Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le bestiaire d'Eugène Delacroix

Couverture du livre Le bestiaire d'Eugène Delacroix

Auteur : Arlette Sérullaz | Edwart Vignot

Date de saisie : 22/10/2008

Genre : Art - Peinture

Editeur : Citadelles & Mazenod, Paris, France

Prix : 59.00 €

ISBN : 978-2-85088-268-5

GENCOD : 9782850882685

Sorti le : 22/10/2008

  • Les présentations des éditeurs : 27/11/2008

«Les tigres, les panthères, les jaguars, les lions. D'où vient le mouvement que la vue de tout cela produit chez moi.» écrivait Delacroix dans son Journal le 19 janvier 1847.
En fait, les études d'animaux jalonnent toute sa carrière. Très jeune, sous l'influence de son ami Géricault, il dessine de nombreuses études de chevaux tandis qu'il est fasciné par la beauté des fauves étudiés au Jardin des Plantes en compagnie de Barye. Ces études plus ou moins poussées ont donné naissance autour des années 1850 aux grandes compositions tourbillonnantes des chasses (chasses au lion, au tigre...), enchevêtrement d'hommes, de chevaux, de fauves d'une extraordinaire puissance dynamique.
A ces deux thèmes de prédilection, doivent s'ajouter les oeuvres plus personnelles que Delacroix exécuta d'après les animaux domestiques ou exotiques. Au-delà de ces oiseaux ou de ces mammifères, il y a cet univers moins connu, peuplé de serpents, dragons, hippogriffes et autres centaures que l'artiste explora tout au long de sa vie.
Si comme l'affirmait Eugène Véron en 1887 : «tout a été dit sur les animaux de Delacroix», ce bestiaire inédit, composé d'oeuvres sélectionnées dans les plus grandes collections publiques et privées du monde entier, montre à l'évidence que Delacroix demeure encore de nos jours un génie incompris, sauvage et fantastique.
Arlette Sérullaz et Edwart Vignot nous accompagnent dans cette promenade inédite consacrée à toutes sortes d'animaux, attendus et inattendus.

Arlette Sérullaz, conservateur général du Patrimoine, ancienne directrice du musée Delacroix, Paris

Edwart Vignot, historien d'art, journaliste.


  • Les courts extraits de livres : 06/12/2008

Extrait de l'introduction :

Qui aurait imaginé que le peintre du célèbre tableau La Liberté guidant le peuple (musée du Louvre) était féru d'animaux, quels qu'ils fussent. Eugène Delacroix a peint l'Histoire et la Littérature, l'Orient et l'Occident, la Pudeur et la Démesure, mais il a également conçut un bestiaire fait de crayon, de plume et d'encre, de pigments et de peintures et ce pour servir au mieux ses hôtes issus d'une nature réelle ou imaginaire. Génial «créateur» d'une faune majestueuse, curieuse ou laborieuse, l'artiste s'est construit une arche esthétique dans laquelle il fit monter et se côtoyer paisiblement ou passionnément chevaux, lions, tigres et félins, chats et chiens, oiseaux de toutes plumes, animaux de tous poils, exotiques ou domestiques autant qu'horrifiques et fantastiques : bienvenue alors aux crapauds, serpents, hippogriffes, centaures et autre monstre python. Au travers de cette iconographie inédite, Delacroix nous plonge dans un monde auquel lui seul avait rêvé. Un univers personnel et foisonnant qui fut le reflet de ses sentiments les plus intimes. Ceux qui nous livrent parfois par la métaphore une vision de la société dans laquelle ni l'homme ni l'artiste ne se reconnaissait plus.

«[...] Au coeur de la ville, Delacroix peut ainsi s'imaginer l'autre nature, la nature sauvage. Il vit ce regard jeté sur la multiplicité et l'histoire de la nature comme un agrandissement et une libération, sous forme de voyage imaginaire. Vers la fin de son récit sur les animaux, il mentionne Rubens, ce qui revient à dire que l'élaboration artistique de ce qui est vu est présente en permanence à son esprit ; la joie qui s'empare de lui provient aussi d'une réflexion sur l'art. Il cherche par lui à dépasser "l'habituel", les "petites idées", les "petites inquiétudes du moment ". Le lieu scientifique de la recherche de la nature, avec ses objets de contemplation au milieu de la ville, lui permet un regard d'ensemble distancié et aide l'imagination à retracer en détail le tout, la continuité générale de la nature (intérieure et extérieure) [...].»

Derrière l'image de ce bel animal tigré, immuable et racé, se cache en vérité Delacroix en personne, cet être sauvage dont le regard perçant sut capter l'essence de la nature humaine et animale. L'artiste par son immense talent deviendra l'acteur principal d'un mouvement qui marquera à jamais l'histoire de l'art du XIXe siècle : le romantisme. Le bestiaire d'Eugène Delacroix nous fait découvrir et pénétrer dans le plus merveilleux parc animalier sans doute composé par un artiste français. Sa vie durant, Delacroix n'a cessé d'observer les animaux. Bien plus, vers le tard, il préféra leur compagnie à celle des personnalités de son temps. Ce bourgeois voltairien, ce sceptique solitaire, pour qui les hommes étaient «des tigres et des loups animés les uns contre les autres», nous a laissé ainsi une description lyrique de sa visite au Jardin des Plantes, le 19 janvier 1847 :

(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia