Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'Incroyable histoire du Nouveau parti anticapitaliste

Couverture du livre L'Incroyable histoire du Nouveau parti anticapitaliste

Auteur : François Coustal

Préface : Olivier Besancenot

Date de saisie : 30/01/2009

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Demopolis, Paris, France

Prix : 14.00 €

ISBN : 978-2-35457-029-3

GENCOD : 9782354570293

Sorti le : 22/01/2009

  • Les présentations des éditeurs : 20/01/2009

Pourquoi des milliers de per­sonnes ont-elles répondu à l'appel d'Olivier Besancenot et de la LCR à créer un nouveau parti anticapitaliste ? Ouvriers de Peugeot Mulhouse, infirmières de l'hôpital de Carhaix, enseignants de Marseille ou précaires de la région pa­risienne, ils nous racontent leur histoire. Sans expérience politique préalable ou avec un passé de militant, chacun apporte ses aspirations et ses motivations. Alors que la gauche traditionnelle apparaît aujourd'hui en bout de course, voici l'incroyable histoire du Nouveau Parti Anticapitaliste.

F. COUSTAL a vécu cette histoire de l'intérieur en tenant la rubrique «NPA» dans Rouge, l'hebdomadaire de la LCR. Sans dogmatisme idéologique ni complaisance, il raconte les angoisses et les espoirs de ceux à qui appartient l'avenir du NPA.


  • Les courts extraits de livres : 20/01/2009

Soleil vert sur Port Leucate

Le 24 août 2007, à peine descendus de voitures ou de bus, les participants à la XVIIe université d'été de la LCR peuvent goûter à sa juste valeur la célèbre boutade militante - et «anti-soviétique» - qui veut que la longueur des files d'attente illustre le degré de progrès dans la construction du socialisme ! En effet, pour retirer le programme de la cinquantaine de débats prévus, régler le séjour et récupérer les clés des bungalows où ils dormiront pendant quatre nuits, il leur faut faire la queue. Mais ce moment d'attente est aussi un moment de retrouvailles, propice aux premières discussions.
Très vite, une même interrogation est sur toutes les lèvres. Alors ? Est-ce vrai ? Que faut-il en penser ? Le matin même, Le Parisien a publié une interview d'Olivier Besancenot sous le titre affolant «Besancenot veut supprimer la LCR». Certes, le titre est, comme c'est la règle, de la responsabilité exclusive de la direction du quotidien et se révèle vite un peu «décalé» par rapport aux réponses d'Olivier Besancenot. N'empêche : il a été largement repris par les dépêches d'agences et les radios, alimentant rumeurs et inquiétudes...
C'est donc peu dire que l'intervention d'Olivier Bersancenot, deux jours plus tard, est très attendue. Comme les années précédentes, elle se déroule en fin d'après-midi, sur un podium dressé sur la plage avec, en arrière-fond, le soleil qui se couche sur la Méditerranée. Sur le front de mer, des vacanciers déambulent et, interloqués par ce spectacle insolite, s'arrêtent, n'hésitant pas à retarder de quelques minutes l'apéritif du soir.
Devant un public militant particulièrement attentif, Olivier Besancenot attaque : la victoire de Sarkozy, les premières mesures contre les salariés et les immigrés, le vide sidéral de la gauche, la résistance qu'il faut organiser. Et puis, il aborde l'alternative politique :

Plutôt que de reconstruire, une partie de la gauche radicale cherche à recomposer, à recoller les morceaux du vieux mouvement ouvrier. Or, cela fait quinze ou vingt ans que l'on cherche à faire des regroupements, des coalitions, des cartels... sans succès, tant pèse le passé des uns et des autres. Par le haut, il y a blocage. En revanche, par le bas, le souffle du renouveau et d'une nouvelle génération militante - qui n'est pas lestée par le poids des expériences du passé - a commencé à passer. Le problème est de savoir comment on prend les choses. Aux origines du mouvement ouvrier, nos aînés ont été capables de construire parce qu'ils ont été capables de convaincre un milieu significatif que l'heure était venue de se représenter soi-même. Se représenter soi-même : c'est la question clé.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia