Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les enfants de Vienne

Couverture du livre Les enfants de Vienne

Auteur : Robert Neumann

Traducteur : Nicole Casanova

Date de saisie : 11/11/2009

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Liana Levi, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-86746-523-9

GENCOD : 9782867465239

Sorti le : 01/10/2009

Ces enfants de Vienne n'ont de l'enfance que l'âge ; ils ont connu la déportation, les camps, les brigades des Jeunesses hitlériennes, ils ont échappé au pire pour se retrouver, démunis de tout, affamés, dans les caves de la ville en ruines; livrés à eux-mêmes et à la merci d'un monde adulte en pleine confusion et volontiers pervers, ils s'inventent une vie de château et sont prêts à tout pour défendre leurs "privilèges", ces choses, ces objets que "même Staline" ne possède pas !
Ils sont six, pick-pocket, prostituée, trafiquants en tous genres; lorsqu'un aumônier de l'armée d'occupation américaine les découvre, il doit faire preuve de beaucoup de talent et d'obstination pour gagner leur confiance.
Il faut lire ce livre pour sa prose unique, une langue que seuls parlaient ces enfants d'origines diverses et qui donne au récit une saveur piquante et des couleurs (presque) gaies.


Courte lecture de Claire Lamarre


  • Les présentations des éditeurs : 12/11/2009

Vienne, 1946. Un groupe d'enfants démunis survit dans la cave d'une maison à demi détruite. Il y a Yid, 13 ans, juif allemand échappé d'un camp de concentration ; Goy, 16 ans, sorti d'un camp pour personnes déplacées ; la belle Eva, 15 ans ; son amie Ate, ancienne chef de section des jeunesses hitlériennes, une «machine à obéir» ; Curls, 9 ans, le fils du propriétaire ; et enfin une petite fille malade au ventre terriblement gonflé. Ensemble, ils subsistent tant bien que mal - larcins, petits trafics au marché noir... Ensemble, ils s'opposent aux membres du comité de quartier venus réquisitionner la maison. Un jour, un homme ivre vient chercher Eva qui se prostitue occasionnellement. Mais elle n'est pas là. Les enfants frappent l'homme et le dépouillent. Puis arrive le révérend noir américain Hosea Washington Smith. Il distribue aux enfants ce qu'il peut - des sandwiches, un peu de compassion - et propose même de les emmener en Suisse, vers une nouvelle vie... Mais sa tentative échoue et il est arrêté. Les enfants sont de nouveau livrés à eux-mêmes jusqu'à l'arrivée des Russes. Ate et Goy partiront avec eux. Quand un des Russes revient sur les lieux, il ne trouve dans la cave que le cadavre d'un ancien SS et celui de la petite fille malade. Plus personne d'autre.
Construit en trois parties, très dialogué, dans le même décor sordide, ce texte tient du drame en trois actes. C'est en même temps une parabole crue, oppressante, sur la déshumanisation et l'absurdité engendrées par la guerre. Tout ce qui reste dans ces ruines est ravagé, corrompu, y compris la langue.

Sur la présente édition

Les enfants de Vienne, d'abord écrit en anglais, est publié à Londres en 1946. À l'époque, Robert Neumann voulait avant tout alerter l'opinion européenne sur l'état de misère dans lequel se trouvaient ces enfants laissés pour compte - à Vienne ou «n'importe où au-delà du méridien du désespoir». Il y eut plusieurs traductions de cette version dont une française de Marcel Duhamel, parue chez Gallimard en 1968. En 1974, un an avant sa mort, Neumann décide de réécrire son texte en allemand, et le résultat est complètement différent d'un point de vue linguistique. Neumann invente une langue artificielle, composite de yiddish, d'argot de l'époque, de slang américain et de slang russe ; c'est la langue des «personnes déplacées», la langue que parlaient ces enfants, en ce temps-là, dans les caves de Vienne.
C'est cette version, la dernière rédigée par Robert Neumann (et publié dans la prestigieuse collection «L'autre bibliothèque» fondée par Hans Magnus Enzensberger), que les éditions Liana Levi publient pour la première fois en France.

L'auteur

Après des études de médecine où il suit les conférences de Sigmund Freud à Vienne, Robert Neumann (1897-1975) s'intéresse à la littérature et à la philosophie allemandes. Comptable dans une banque, il publie dès 1919, mais sa carrière ne prend son véritable essor qu'au début des années 1930. En 1933, après l'accession au pouvoir de Hitler, il figure sur la liste noire des auteurs dont les livres «méritent d'être brûlés». Il quitte Vienne pour Londres où Stefan Zweig lui offre son amitié et son aide. En 1938, il fonde en France le PEN club des auteurs autrichiens en exil. Il écrira au total huit livres en anglais et expliquera sa décision d'abandonner sa langue maternelle «pour protester contre des actes perpétrés par d'autres qui l'utilisent aussi». La victoire des Alliés ne mettra pas fin à son statut d'émigrant - il s'installe en Suisse en 1958 : comme pour beaucoup d'autres, revenir dans son pays d'origine était impensable, d'autant que dix-neuf membres de sa famille y avaient été assassinés. Il meurt à Munich en 1975.



  • La revue de presse Nathalie Crom - Télérama du 11 novembre 2009

Il fallait toute l'expérience, la connaissance intime de la langue allemande de la traductrice Nicole Casanova pour transcrire en français la construction idiomatique complexe imaginée par Neumann. Cela sans que soit altérée l'émotion dont est porteur ce beau roman. Une fiction dont son auteur souhaitait la portée universelle - dire l'enfance sacrifiée, en n'importe quel lieu situé «au-delà du méridien du désespoir».


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia