Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Une année étrangère

Couverture du livre Une année étrangère

Auteur : Brigitte Giraud

Date de saisie : 28/10/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Stock, Paris, France

Collection : Bleue

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-234-06346-4

GENCOD : 9782234063464

Sorti le : 19/08/2009

Nouveau roman de cette auteure lyonnaise qui nous avait tant émus avec " A présent".
Celui-ci raconte avec pudeur l'année étrangère de Laura, jeune française de 17 ans qui s'"exile" pour 6 mois en Allemagne, dans les années 80, avant la chute du Mur. Les difficultés d'adaptation, tant au niveau de langage, que d'insertion dans la famille - comment trouver sa place dans une famille où l'on est à la fois blanchisseuse, cuisinière, deuxième soeur, confidente... - et les fuites sont dans ce roman décrites avec beaucoup de sensibilité et de douceur, dans un langage qui va à l'essentiel. Laura qui croyait fuir sa drôle de famille et surtout le décès de son petit frère sera confrontée à bien d'autres non-dits avant de devenir femme.
Parler de cette "mutation", du rapport à la mère, d'un décès d'un enfant et s'interroger sur la langue, voilà tout ce que referme le très beau roman presque initiatique de Brigitte Giraud.


Jean Morzadec - 05/11/2009


  • Les présentations des éditeurs : 12/09/2009

Partie en Allemagne comme jeune fille au pair, Laura, à dix-sept ans, découvre tout d'abord qu'elle ne connaît pas si bien la langue de ce pays étranger. Puis c'est au tour de la famille qui l'accueille, un couple et deux enfants, de la troubler par leur simple mode de vie, leur comportement, leurs habitudes. Est-elle venue pour s'occuper des enfants, pour effectuer des tâches ménagères, pour parfaire cette langue ou tout simplement pour grandir enfin ? Elle est arrivée dans une famille banale qui paraît moins déchirée que la sienne, moins lourde de secrets et pourtant, peu à peu, Laura va affronter plusieurs mystères : mystère des origines, de la transmission. Elle aimerait tant déceler à travers ces personnages une vérité, un sens qui lui permettraient enfin de combler les vides et les silences de son adolescence interminable. Reconnaît-elle en s'attachant au seul garçon de la famille le petit frère qu'elle a perdu ? A-t-elle raison d'attendre avec autant de fièvre des nouvelles des siens restés en France ? Parce qu'elle retrouve chez le grand-père des enfants un exemplaire de Mein Kampf, elle est prête à tirer des conclusions hâtives et ne peut s'empêcher de lire ces pages frappées d'interdit qui la révulsent tout en la fascinant. La mère des enfants tombe malade. Le père semble se rapprocher de Laura chaque jour. Que recherche-t-il auprès d'elle ? Laura se demande quel est le prix à payer pour devenir une femme, affronter l'avenir, quitter cette maison pour rentrer dans la sienne.

Brigitte Giraud est née en Algérie en 1960. Elle est l'auteur rie quatre romans, La chambre des parents (Fayard, 1997), Nico (Stock, 1999), Marée noire (Stock, 2004), J'apprends (Stock, 2005), d'un récit, À présent (Stock, 2001) et de L'amour est très surestimé (Stock), prix Concourt de la nouvelle 2007.



  • La revue de presse Michel Abescat - Télérama du 28 octobre 2009

Brigitte Giraud s'attache aux détails, traque les instants qui dérapent, les silences qui s'étirent, les microévénements qui ouvrent sur des abîmes...
Brigitte Giraud, avec une belle acuité de coeur et de regard, a l'art de tendre tous les fils au point de faire de son roman une sorte de lent et fascinant suspense. Roman d'un double deuil, celui d'un frère et celui d'une partie de soi-même, Une année étrangère, sous ses dehors miniaturistes, dégage une force et un souffle d'une rare intensité.


  • La revue de presse Christine Rousseau - Le Monde du 16 octobre 2009

Une année étrangère, le septième roman de Brigitte Giraud, est sans doute le plus beau et le plus abouti. Un livre tout imprégné d'une atmosphère étrange et mystérieuse qui enveloppe le lecteur dès les premières lignes et l'entraîne dans "une aventure singulière". Celle "d'une acclimatation à un lieu étranger", d'une "transformation", pour reprendre les mots de Thomas Mann, dont l'ombre tutélaire plane sur toutes ces pages...
Vertige d'une histoire, d'une langue, d'un pays ; vertige du vide, du deuil, mais aussi d'une métamorphose, d'un corps et d'une conscience qui s'éveillent à soi, à l'autre... Ainsi se noue et se dénoue cette Année étrangère dans laquelle Brigitte Giraud, d'une prose sûre, juste et précise, rassemble tous les thèmes qui lui sont chers. Et fait entendre, par-delà la voix émouvante de Laura, celle d'une romancière au faîte de la maturité.


  • La revue de presse Alain Nicolas - L'Humanité du 8 octobre 2009

La maison sera la «patrie provisoire» de la jeune fille au pair, petite française qui vient d'avoir dix-sept ans. Plus que la mise à l'épreuve de son allemand scolaire, c'est la longue maturation de ce «quelque chose» qui la tienne, qui «prenne corps», qui pourrait être l'enjeu de ce roman habité par la violence du calme...
Cela suffira-t-il pour que ces six mois de gestation accouchent d'une femme accomplie ? La réussite de ce livre est de faire résonner une question aussi simple, dans cet univers raréfié, et de prendre le lecteur aux tripes avec une économie de moyens étonnante. Peu à peu on comprend pourquoi les Bergen qui n'ont pas besoin d'une jeune fille au pair en embauchent une, et ce premier mystère résolu en entraîne bien d'autres. Et le lecteur suit jusqu'au bout ce livre qui tient miraculeusement sur une tête d'épingle, preuve d'un talent qu'on connaissait à l'auteur, et qui nous vaut une incontestable réussite.


  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 1er octobre 2009

Quel beau livre, quel roman troublant. Depuis «A présent», où elle racontait l'accident de moto qui coûta la vie à son compagnon, on connaît l'art presque invisible de Brigitte Giraud. Elle sait faire entendre le silence, étirer le temps ordinaire, provisoire, exprimer les émotions les plus graves avec simplicité. Ici, le passage de l'adolescence à l'âge adulte, l'exil des sentiments, la solitude et surtout les ruades de la vie après la mort d'un frère. Mais aussi le poids oppressant de la grande Histoire dans une maison qui sent le chou, le fuel, la cigarette et garde mal ses secrets. Celui qui éclate à la toute fin nous donne déjà envie de relire ce chant du regret et de la métamorphose.


  • La revue de presse Françoise Dargent - Le Figaro du 27 août 2009

Dans ce roman qui s'étire lentement comme les six mois que passe Laura loin des siens, Brigitte Giraud évoque avec acuité le délicat passage de l'adolescence à l'âge adulte. Ici, le séjour à l'étranger, sous couvert de perfectionnement linguistique, cache sa véritable destination. La jeune fille le voit comme un mal nécessaire, le seul moyen de couper le lien avec ses parents qui se déchirent après la mort de leur plus jeune fils...
L'auteur ne triche pas, s'attachant constamment à suivre son héroïne sans distraire le lecteur. Les événements ne relèvent jamais du spectaculaire mais ils font le sel de la nouvelle vie de Laura qui apprend à découvrir les secrets de ceux qui l'entourent : la découverte d'un exemplaire de Mein Kampf chez le grand-père, une virée en moto avec Thomas jusqu'à l'hospitalisation de la mère. À ce moment du récit, Laura devient malgré elle la femme de la maison. Reste à savoir si elle sera prête à s'affirmer face aux autres. Grandie et enfin libérée.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia