Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Hors champ

Couverture du livre Hors champ

Auteur : Sylvie Germain

Date de saisie : 05/03/2010

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Romans français

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-226-19398-8

GENCOD : 9782226193988

Sorti le : 19/08/2009

Titre sélectionné pour le prix des lycéens de la ville d'Asnières sur Seine décerné le 11 avril.

Hors Champ est un livre écrit par Sylvie Germain; Il a ceci d'original qu'il parvient à intégrer de façon fluide, presque réaliste quelque chose de parfaitement surnaturel, dans une histoire contemporaine.
On y suit le trajet d'Aurélien, quinquagénaire amoureux et attachant alors qu'il est "effacé" un peu plus chaque jour, le temps d'une semaine, de la réalité, assistant ainsi à son abandon progressif et inconscient par ses proches, sa famille, le monde même jusqu'à disparaître.
Le récit s'enchaîne avec facilité, glissant doucement du début à la fin de la disparition de son héros avec une sorte de distance vis à vis de ce dernier; Il aborde des thèmes divers, la solitude, l'amour, l'abandon, la tolérance... Des idées sombres décrites de façon délicate. C'est une belle leçon sur la vie, sa fragilité et le fait qu'au final, l'on n'est rien sans le regard des autres.

Valentine de Seille, 2nde 4 Lycée Sainte Geneviève Asnières


  • Les présentations des éditeurs : 12/09/2009

En une semaine, Aurélien, un homme ordinaire, va progressivement disparaître. Il est de plus en plus hors champ, perdant jusqu'à sa voix, son odeur et son ombre. Au fur et à mesure de cette genèse à rebours, il sort aussi de la pensée et de la mémoire des autres, même de ses proches. Cet effacement intensif s'opère au grand jour, dans l'agitation de la ville, à l'aune de tous ces naufragés qu'on ne regarde plus et qui ne comptent pour personne.

Sylvie Germain, Prix Femina pour Jours de colère, Grand Prix Jean Giono pour Tobie des marais, Prix Goncourt des lycéens pour Magnus, poursuit une oeuvre impressionnante de force, de cohérence et d'exigence, interrogeant ici nos peurs et nos doutes sur ce qui fonde notre présente humanité.



  • La revue de presse Claire Lesegretain - La Croix du 1er octobre 2009

C'est notre angoisse à tous. Devenir inexistant aux yeux des autres. Ne plus intéresser personne. En deux mots : mourir socialement. Et c'est ce cauchemar que Sylvie Germain, avec la perspicacité aiguisée qu'on lui connaît, met en scène à travers le personnage d'Aurélien...
Un roman poétique et prophétique sur notre société d'apparence virtuelle et de formatage médiatique - de plus en plus volatile -, dans laquelle l'invisibilité d'une majorité semble inversement proportionnelle à l'hyper-visibilité d'une minorité. Un monde où nul n'existe plus pour personne.


  • La revue de presse Claire Devarrieux - Libération du 10 septembre 2009

Aurélien est un beau personnage d'homme. Le temps l'a enrichi au lieu de l'abîmer. Elégant et mince, si on en croit ses amis, séduisant, d'après la manière dont Sylvie Germain choisit ses vêtements, il approche la cinquantaine avec une certaine jeunesse d'esprit. Il est amoureux...
Aurélien Szczyszczaj s'appelle Aurélien Labas depuis que sa mère s'est mariée à Balthazar Labas, un nom, allez savoir pourquoi, qu'on ne trouverait sûrement pas chez un autre écrivain. Ce Balthazar Labas, à présent décédé, avait déjà un fils, Joël : un garçon brillant devenu idiot à la suite d'une agression, un frère pour Aurélien, «mais le petit garçon avait rapidement distancé le grand». Ce genre de brisure, et ce genre de tandem, sont fréquents chez Sylvie Germain. Ce qui l'est moins, peut-être, c'est le mouvement d'Hors champ, l'arc que le roman dessine, net, une semaine jour après jour, enclenchée le dimanche, pliée le samedi : Aurélien disparaît jusqu'à devenir invisible.


  • La revue de presse Christine Rousseau - Le Monde du 11 septembre 2009

Par son côté fantastique, proprement kafkaïen, par l'effroi qu'il suscite - adouci par de belles fulgurances poétiques -, par son titre aussi, on serait tenté de penser que Hors champs, le douzième roman de Sylvie Germain, s'inscrit en marge de son oeuvre. Ce serait vite oublier que la question du regard et de l'altérité hante cette romancière et philosophe de formation - elle fut l'élève d'Emmanuel Levinas et sa thèse de doctorat avait pour titre "Perspectives sur le visage, trans-gression, dé-création, trans-figuration"...
Cauchemar, conte fantastique, parabole sur notre monde contemporain, réflexion sur la mémoire mais aussi sur l'écriture - notamment les rapports du personnage, de l'écrivain et du lecteur -, Hors champs, dans une singulière conversion du regard, interroge jusqu'au vertige notre propre humanité.


  • La revue de presse Fabienne Pascaud - Télérama du 26 août 2009

Hantée par l'effacement, ce n'est pas la première fois que Sylvie Germain aborde la perte d'identité d'individus revenus de bien des désillusions et autres abandons. Mais jamais encore elle ne l'avait osé avec ce radicalisme empreint de fantastique...
En phrases-ricochets lumineuses, Sylvie Germain sonde le gouffre a priori insupportable d'un monde où nous n'existons plus pour personne. Et grâce à son écri­ture si claire, sa pensée si généreuse, si curieuse, ce monde-là reste beau et paisible. Avec une étonnante sagesse, Sylvie Germain apprend le détachement.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia