Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les sentinelles

Couverture du livre Les sentinelles

Auteur : Bruno Tessarech

Date de saisie : 01/10/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-246-75181-6

GENCOD : 9782246751816

Sorti le : 01/09/2009

Extraits :
" Poursuivre la guerre avec la dernière énergie, c'est diminuer chaque jour un peu plus l'hypothèse de voir cet homme la gagner. La suspendre pour voler au secours de ces malheureux, et à fortiori négocier avec un monstre, reviendrait à prendre le risque terrible de tout gâcher, aussi bien le sauvetage des juifs que la guerre. Nous sommes donc condamnés à faire semblant de ne pas savoir. C'est la seule attitude à laquelle j'ai fini par me résoudre, parce que je la juge à la croisée de la raison et de la morale. Seulement je doute que l'histoire comprenne un jour notre attitude."

"L'exigence de ce livre sans cesse remis à plus tard s'imposait à lui. Mais de quel droit parler de la douleur de ces malheureux ? Telle fut la question qu'il posa à son ami, qui mit un certain temps à lui répondre.
" Nous ne parlerons pas de leur douleur, Patrice. Car, tu as raison : de quel droit leur voler leur destin ? Nous parlerons de notre impuissance, à tous. De nos peurs, de nos faiblesses, de notre aveuglement. Nous parlerons de notre égoïsme. C'est le seul hommage qu'on puisse leur adresser, là où ils sont tous. Ce qui est terrible, vois-tu, c'est cette présence en creux. Ce néant."

Dénoncer la shoah quand il était encore possible, sinon de l'éviter du moins d'en limiter les tragiques conséquences, c'est la substance de cet ouvrage bouleversant qui contribue avec intelligence et sensibilité à l'histoire en élaborant une étude psychologique fort intéressante. S'attachant à une poignée d'individus (diplomates, résistants, savants, etc...), témoins précoces de la Solution Finale, Bruno Tessarech s'emploie avec beaucoup de rigueur à retracer le parcours de ces hommes qui ont vu, qui ont su, qui ont alerté les Alliés, mais sans que rien ne soit entrepris pour empêcher la destruction des Juifs d'Europe. Restés seuls avec leur conscience, leur impuissance et leur culpabilité - qu'ils aient vécu dans la honte ou le déni - ils portent les stigmates d'une humanité qui ne s'est pas relevée des indignités qu'elle s'est infligée à elle-même. Car ce que "Les sentinelles" nous disent, au-delà des faits historiques eux-mêmes, c'est que devant l'Histoire, ici et maintenant, hier comme aujourd'hui, nous sommes tous responsables collectivement de ce que la communauté des hommes est capable d'engendrer. Hier les sentinelles c'était eux : les Jan Karski, les Kurt Gerstein. Et aujourd'hui c'est nous, tous autant que nous sommes. S'il n'est pas moralisateur, le roman de Bruno Tessarech ne réévalue pas moins la dimension morale de l'histoire. Comme un acte de courage et d'urgence, pour nous rappeler que la vigilance ne suffit pas si elle n'est pas relayée par l'exigence d'une morale politique.


Encore un roman sur la seconde guerre mondiale et sur la Shoah, certes. Mais là où celui de Bruno Tessarech est ambitieux, c'est qu'il s'attaque intelligemment au "Qui savais quoi ?" de la déportation et de l'extermination des Juifs.

"Les sentinelles" font se rencontrer le personnage fictif du roman, Patrice Orvieto, et les personnages historiques. Parmi eux, les "sentinelles" qui tentent d'alerter les opinions occidentales sur les exactions commises par les allemands : le fameux Kurt Gerstein, Jan Karski, le courrier de la résistance polonaise qui a assisté au génocide à Belzec, après avoir échappé aux russes, puis à la Gestapo ; Samuel Zyghelboïm, témoin désespéré des horreurs dans le ghetto de Varsovie.

Pendant ce temps, Hitler, fou et fébrile travaille sur sa "solution finale", avec l'aide d'Eichmann, de Werner von Braun, qui exploite les prisonniers des camps dans ses usines de Peenemune puis de Dora pour concevoir ses fusées à longue portée.

La narration commence en 1938 à Evian, lorsqu'aucune des grandes nations réunies ne veut considérer "le problème juif" et trouver des solutions viables pour éviter le massacre de millions d'innocents. On assiste ensuite, au fur et à mesure du récit, aux révélations faites à Churchill, à Roosevelt, ou à De Gaulle à Londres et à l'impuissance de chacun des chefs d'Etat face à une vérité qu'ils ne peuvent ou ne veulent pas croire.

Bruno Tessarech explique très finement que les responsables de l'Europe de l'Ouest ne pouvaient ignorer que le plus important génocide l'histoire de l'humanité était en train de se produire, puisque les "sentinelles", ces "justes" presque malgré eux, veillaient à faire connaître la vérité. On peut juste regretter que Bruno Tessarech n'ait pas plus développé et insisté sur l'attitude de la Russie pendant la guerre. Le massacre de Katyn aurait pu être expliqué, car Jan Karski en est un témoin direct.

Il n'en reste pas moins que "Les sentinelles" est un roman poignant et très intéressant.


  • Les présentations des éditeurs : 16/12/2009

«Qui savait quoi ?» : question obsessionnelle sur la Shoah, à laquelle ce roman ambitieux apporte une magnifique réponse en plaçant le lecteur au coeur du drame intime, du dilemme moral, de la conscience douloureuse d'une poignée d'hommes de bonne volonté qui ont appelé au secours en vain.
Depuis la conférence d'Evian en 1938 jusqu'à la mort du dernier grand témoin en 2000, c'est le demi-siècle le plus noir de notre histoire contemporaine que traverse Patrice Orvieto, narrateur inventé de cette histoire vraie. Lorsqu'il rejoint la France libre à Londres, intermédiaire entre le MI-6 britannique et le 2e Bureau français, il partage le cauchemar de ces rares «sentinelles» qui ont vu sans être crues, gardiennes d'une vérité qu'elles ne peuvent ni penser, ni représenter, ni donner à imaginer... ni transmettre.
Les éléments les plus récents de la recherche historique confèrent à cette oeuvre de fiction une puissance de vérité et d'élucidation impressionnante.

Bruno Tessarech, né en 1947, a animé un établissement d'enseignement expérimental et enseigné la philosophie avant de se consacrer à l'écriture. Il a publié des romans, parmi lesquels La Machine à écrire, Les Grandes Personnes, La Femme de l'analyste, et des récits littéraires, dont Villa blanche, tous réédités en Folio.
Les Sentinelles est son premier roman publié chez Grasset.



  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 1er octobre 2009

Le projet est ambitieux et réussi grâce à la minutie de l'auteur, sa construction-mosaïque et le choix d'une écriture fluide qui privilégie le dialogue. Tessarech assemble les morceaux du puzzle à la manière d'un détective privé sans états d'âme, et le résultat est glaçant, pour ne pas dire désespérant, tant certaines situations, discours et réflexions semblent contemporaines.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia