Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La délicatesse

Couverture du livre La délicatesse

Auteur : David Foenkinos

Date de saisie : 02/01/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Blanche

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2-07-012641-5

GENCOD : 9782070126415

Sorti le : 20/08/2009

Il passait par là, elle l'avait embrassé sans réfléchir. Maintenant, elle se demande si elle a bien fait. C'est l'histoire d'une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise.

Quelle merveille !


S'il n'en faut qu'un ce sera celui là ! "La Délicatesse" sera mon chouchou de la rentrée, et si mon instinct ne me trompe pas je lui promets un beau succès de lecteurs (qui est quand même le meilleur !) C'est un livre qui ne se résume pas, on le découvre vierge, on ne lit pas la 4ème de couverture, on savoure l'aventure (amoureuse...) au fil des pages.
C'est un roman raffiné, fin, subtil, délicieux, sensible en un mot : DELICAT.
Précipitez vous !


François Busnel lit une sélection de choix de libraire


  • Les présentations des éditeurs : 08/12/2009

Il passait par là, elle l'avait embrassé sans réfléchir.
Maintenant, elle se demande si elle a bien fait.
C'est l'histoire d'une femme qui va être surprise par un homme.
Réellement surprise.



  • La revue de presse Louis Henri de La Rochefoucauld - Paris-Match du 18 novembre 2009

Heureusement, depuis huit ­romans, ce Don Quichotte de la fantaisie résiste au sérieux plombant. Dans son dernier roman, une Nathalie tombe amoureuse d'un François qui fait des ­puzzles et travaille dans la finance à ­défaut d'autre chose...
Les dizaines d'amusantes ­trouvailles stylistiques et comiques ­servent d'écrin au supplément d'âme du roman : avec Nathalie, ­Foenkinos a créé son personnage le plus émouvant.


  • La revue de presse Muriel Steinmetz - L'Humanité du 8 octobre 2009

Avec ce huitième roman, David Foenkinos écrit à partir de ce qu'on pourrait qualifier d'abord de fait divers. Cela touche car cela peut arriver à tout le monde. François, apprenti trader, aborde dans la rue Nathalie, étudiante en économie. Ils s'aiment et se marient. Un dimanche matin, François meurt. Il a été heurté par une voiture en faisant son footing. Cela ressemble à ces publicités que le ministère de la Santé passe en ce moment sur la conduite. La belle mécanique d'une vie qui commençait bien se grippe donc dès la page trente-trois. Par le support d'une histoire inventée qui colle au réel, la Délicatesse énonce une vérité qui a à voir avec la quête d'un passé perdu.


  • La revue de presse Dominique Guiou - Le Figaro du 8 octobre 2009

Au bureau, attention de ne pas confondre harcèlement sexuel et coup de foudre...
Quand d'autres auteurs se seraient lancés sur la piste du harcèlement sexuel, Foenkinos, qui veut croire à la pureté de la passion, en fait la scène fondatrice d'un grand amour à venir. L'affaire est cependant loin d'être bouclée. Car malgré ce début en fanfare, le chemin à parcourir pour atteindre le coeur de Nathalie sera sinueux. La jeune femme veut mettre à l'épreuve celui qu'elle a défié. Voilà notre anti-playboy sous pression... On suit avec délices le parcours du combattant de l'apprenti séducteur, dans des pages où l'humour et le sens de la formule de David Foenkinos font merveille.


  • La revue de presse Laurence Haloche - Le Figaro du 1er octobre 2009

L'amour est un enfant de salaud après lequel David Foenkinos court sans perdre haleine depuis plusieurs années...
Mieux que dans Les Miscellanées de Mr.Schott, on trouve pêle-mêle la recette du risotto aux asperges, l'acte de naissance détaillé de la première moquette ou la discographie imaginaire de John Lennon après sa mort en 1980. Ce n'est pas la moindre des qualités de ce roman d'amour de nous surprendre par son originalité, son humour et cette délicatesse. «Quelque chose à la clef de l'amour», aurait dit Aragon.


  • La revue de presse Claire Julliard - Le Nouvel Observateur du 1er octobre 2009

Après «Nos séparations», Foenkinos poursuit son exploration des états amoureux. Il dépeint le vide sidéral qui suit une émotion intense, la dérive paranoïaque qu'entraîne la crainte du rejet de l'autre, la peur du bonheur enfin, source de tant de ratages sentimentaux. Comme toujours chez lui, les personnages sont touchants, chancelants, gaffeurs. On est séduit par leur grâce, par la subtilité du style de l'auteur, par sa gravité légère. Et surtout par son art de la digression qui le fait passer d'une réflexion angoissée sur la passion à la recette du risotto aux asperges. Un numéro de voltige réussi.


  • La revue de presse Delphine Peras - Lire, septembre 2009

Un baiser qui change tout ? David Foenkinos décrit avec subtilité le destin d'une veuve audacieuse...
Les aphorismes de Cioran - «L'art d'aimer ? C'est savoir joindre à un tempérament de vampire la discrétion d'une anémone» - lui seront d'un certain secours. Pas tant que son obstination à séduire Nathalie, en la surprenant... avec délicatesse. Elle est exquise, celle que David Foenkinos insuffle à cette romance improbable, avec un sens de la formule délicieux, et L'amour en fuite d'Alain Souchon en bande-son. Une romance qui finit pourtant par prendre corps, et âme; qui finit par convaincre ses acteurs autant que le lecteur. Peut-être parce que l'auteur réussit là comme jamais l'alchimie du grave et du léger, du drame et de l'espérance.


  • La revue de presse Emilie Grangeray - Le Monde du 25 septembre 2009

Avec ce huitième roman, David Foenkinos bouleverse encore une fois les conventions, se joue des blancs et des ratures de la vie - c'est son côté Albert Cohen -, détourne - et plutôt sept fois qu'une - les idées forcément reçues et les portes toujours ouvertes, s'offre le luxe d'intégrer des recettes de risotto aux asperges à cette histoire d'amour si solaire, avant de nous faire part du démantèlement d'un trafic de mozzarella. A l'autofiction et au cynisme caractéristiques de notre époque, David Foenkinos a toujours préféré l'humour cocasse et les personnages fantasques. C'est encore le cas ici, même s'il touche, décidément, de plus en plus juste.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia