Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Par effraction

Couverture du livre Par effraction

Auteur : Hélène Frappat

Date de saisie : 05/11/2009

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Allia, Paris, France

Prix : 6.10 €

ISBN : 978-2-84485-319-6

GENCOD : 9782844853196

Sorti le : 21/08/2009

Laurence Pierre - 09/11/2009


  • Les présentations des éditeurs : 12/09/2009

Si tu n'entres pas dans ma chambre,
je n'entrerai pas dans tes pensées.
HÉLÈNE FRAPPAT

En chinant aux Puces de Clignancourt, le narrateur ou la narratrice, on ne sait pas au juste, acquiert une caisse de films de famille datant des années 50. Il y découvre alors Aurore, une jeune fille issue d'une famille bourgeoise, filmée par son père puis par son fiancé jusqu'à ses trente ans. L'étonnement survient quand, aux images de la jeune fille se superposent les rêveries et l'histoire d'A., jeune télépathe. Le mystère s'avère d'autant plus troublant que le doute grandit quant à l'assimilation de l'identité des deux personnages : A. et Aurore.
Sous des dehors séduisants, dans l'atmosphère classique et surannée d'une famille de la bourgeoisie provinciale de type chabrolien, Par effraction parvient à entraîner le lecteur au coeur même des problématiques du monde contemporain. L'auteur ne cesse de mettre à mal la frontière fragile qui sépare la sphère publique de la sphère privée, invitant ainsi le lecteur à poser un regard réflexif sur la réalité, toute relative, du monde dans lequel il évolue. Les «cambriolages intimes» et fictionnels du récit font écho au voyeurisme ambiant de la télévision et des blogs, à l'ère du numérique. Le voyeur s'immisce partout et se révèle dans l'oeil de chacun. Il naît dans le regard de Sabrina, jeune amie de A., qui s'introduit dans la demeure des parents de Claire, une camarade de classe. On le retrouve également dans l'oeil du narrateur qui visionne ces quelques instants filmés. Mais il imprègne surtout, de manière insidieuse, celui de tout lecteur qui entre par effraction dans la vie des personnages. Ce soir, le seul spectateur, c'est vous.



  • La revue de presse Monique Petillon - Le Monde du 6 novembre 2009

Attention danger. On ne peut lire sans trouble l'envoûtant roman d'Hélène Frappat, mais ce trouble est délicieux. Par effraction nous entraîne d'emblée dans un "cambriolage intime". Projetées sur un mur, ces images tremblées, instables proviennent de films de famille en super-8, achetés en 2004 au marché aux puces de la porte de Clignancourt...
Au coeur de l'énigme, le "spectateur accidentel", l'acheteur du lot de films, tente de reconstituer un récit lacunaire, à partir de séquences lumineuses ou menaçantes. De saison en saison, d'une villégiature à l'autre, Aurore semble le défier de son regard bleu. Et le prénom de cette "jeune fée", lié à La Belle au bois dormant, l'entraîne dans le monde du conte et des sortilèges...
Critique de cinéma, spécialiste de Rivette dont elle a préfacé un livre - Trois films fantômes (éd. Cahiers du cinéma, 2002) -, cette fine romancière explore avec talent des zones indécises, mêlant subtilement l'angoisse et la grâce, "l'art d'inquiéter" et celui de faire rêver.


  • La revue de presse Alain Nicolas - L'Humanité du 3 septembre 2009

Des rêves, énigmatiques et significatifs, viennent rythmer les moments forts du récit, expliquer ou, au contraire, ouvrir des questions nouvelles. Et surtout des thèmes récurrents, comme celui de l'eau, reviennent sans cesse apporter une dimension onirique supplémentaire. Eau sombre, eau nocturne, où se dissolvent les pensées des morts, où s'amortissent les échos des voix intruses, les lacs, les piscines, les mers forment un milieu protecteur et dangereux. On s'y ressource, on s'y noie, et on s'y féconde. Avec ce troisième roman, Hélène Frappat atteint une dimension nouvelle, laissant ouverte une veine poétique enchâssée dans la plus rigoureuse des proses.


  • La revue de presse Marine Landrot - Télérama du 19 août 2009

Courts chapitres, éclairs oniriques, rumeurs cinglantes : l'écriture d'Hélène Frappat envoûte et désarçonne. Nourris de cinéma muet, cet art du silence assourdissant où les bouches des acteurs sont des gouffres sans fond, ses mots aimantent pour dire l'emprise. Emprise du temps, emprise de la famille, emprise de l'art...
Changeant et profond, vif comme une éclaboussure, ce roman offre mille et une interprétations.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia