Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les enfants de Staline

Couverture du livre Les enfants de Staline

Auteur : Owen Matthews

Traducteur : Karine Reignier

Date de saisie : 16/11/2009

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Belfond, Paris, France

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-7144-4592-6

GENCOD : 9782714445926

Sorti le : 03/09/2009

  • Les présentations des éditeurs : 11/09/2009

Dans la lignée de Pasternak et de Soljenitsyne, une oeuvre boulever­sante qui convoque, par la grâce de l'écriture, les destinées d'une famille sur trois générations. Sélectionné pour le Guardian First Book Award, un témoignage aussi profond que déchirant, la chronique flamboyante du XXe siècle russe, à travers d'inoubliables histoires de survie et de rédemption.

Au coeur du Moscou post-communiste des années 1990, un jeune reporter retrouve la trace des siens et de ces existences qui le hantent...
L'ascension et la chute de son grand-père, Boris Bibikov, pur homo sovieticus, héros de la collectivisation tragique des débuts de l'ère stalinienne, victime des purges de 1937. L'odyssée de sa mère, Ludmila, livrée à trois ans à peine au chaos de la Seconde Guerre mondiale, séparée de sa soeur au cours de leur fuite à travers les steppes russes, d'orphelinats surpeuplés en hôpitaux insalubres. Le drame de ces amants pris dans la tourmente de la guerre froide : Mervyn, son père, un Anglais russophile qui avait osé refuser les avances du KGB, et Ludmila, devenue une brillante intellectuelle dissidente.
A travers les six années de correspondance passionnée de ses parents, le dossier du NKVD de son grand-père et sa propre errance dans une capitale décadente, c'est sa dualité qu'Owen Matthews va découvrir, avec cette part de Russie qui l'habite, l'obsède et le force à écrire...

Né à Londres, d'une mère russe et d'un père anglais, Owen Matthews a étudié l'histoire à l'université d'Oxford avant d'entamer une carrière de journaliste. Il est actuellement directeur de la rédaction de Newsweek à Moscou, et vit à Istanbul avec sa femme et leurs deux enfants.

«Un témoignage déchirant, complètement romanesque et littéralement irrésistible.»
Simon Sebag Montefiore

«Son récit poignant des souffrances endurées par la génération de sa mère a des échos de Pasternak et de Soljenitsyne... Les lettres, documents officiels et confidences que nous livre Owen Matthews réhabilitent toutes les générations évoquées, y compris la sienne, en montrant comment leur époque a façonné leur vie.»
The New York Times Book Review

«Une expérience de lecture aussi enrichissante que bouleversante, dont on ressort différent et avec le sentiment de mieux comprendre les forces souterraines à l'oeuvre dans la Russie d'aujourd'hui.»
The New York Post

«Une épopée romanesque extraordinaire qui explore les vies de ces enfants de Staline, tout en nous donnant accès à l'essence de cette Russie d'avant le bruit et la fureur de l'ère stalinienne.»
The Guardian

«Mémoire familial, saga historique, méditation sur l'extraordinaire capacité des Russes à la tragédie et à la renaissance, Les Enfants de Staline combinent l'émotion et la tension d'un roman avec le regard critique du reporter. Impossible de ne pas être touché !»
The Times Literary Supplément

«Un mémoire formidable qui ressuscite les victimes humaines d'un système de terreur inhumain.»
Sélectionné par The Sunday Telegraph comme un des livres de l'année

«Romance, drame, perte et renaissance, tout y est. Et dans un document, que demander de plus ?»
Sélectionné par The Sunday Times comme un des livres de l'année

«La plus belle lettre d'amour d'un fils à sa mère que l'on puisse imaginer. Un matériau au potentiel dramatique et émotionnel magnifiquement exploité pour nous entraîner dans un récit singulier et irrésistible, entre romance et désenchantement.»
The Daily Telegraph

«Ce livre exceptionnel n'est pas une note en bas de page de l'Histoire soviétique : c'est l'Histoire soviétique, à travers une des milliers d'histoires personnelles de souffrance et de résilience.»
The Observer

«La chronique flamboyante du XXe siècle soviétique, vue à travers les yeux des parents et des grands-parents de l'auteur. Certaines de leurs histoires vont m'habiter à jamais.»
The Sunday Times

«Remarquable ! Une puissance d'évocation portée par une écriture virtuose, celle d'un romancier plus que d'un journaliste. Une fois traduit, Les Enfants de Staline devrait faire partie des canons de la littérature russe.»
The Spectator

«Peu de livres en disent autant sur la Russie d'hier et d'aujourd'hui, et sur ceux qu'elle habite.»
The Economist

«Un livre bouleversant écrit avec une tendresse qui ne tombe jamais dans le sentimentalisme. Un récit intime et profond qui révèle, à travers le parcours de la famille de l'auteur, comment l'expérience soviétique a façonné et détruit des millions d'êtres humains.»
The Seattle Times

«Sans aucun doute un des récits sur la Russie du xxe siècle les plus convaincants et pénétrants. Achetez-le, dévorez-le, et donnez-le à un être cher.»
The Moscow Times

«Rares sont ceux qui pourraient écrire sur l'amour tumultueux de leurs parents et les destinées tragiques de leurs grands-parents avec la sincérité, la tendresse et la distance critique de Owen Matthews.»
The Literary Review

«Un mémoire familial parmi les plus fascinants des dernières décennies !»
Publishers Weekly



  • La revue de presse Emmanuel Hecht - L'Express du 12 novembre 2009

Plusieurs récits s'enchevêtrent dans cette chronique mi-familiale, mi-historique, sur fond de stalinisme, de goulag, de guerre mondiale, de guerre froide. Une Russie en modèle réduit s'y exprime à travers les voix des paysans, des ouvriers, des gardes-chiourmes, des bureaucrates du KGB, de Pasternak, écrivain traqué, de Gorbatchev, étudiant mal dégrossi... Matthews Owens a évité deux écueils : la sensiblerie et la hargne. Son registre est la mélancolie des personnages de Tchekhov et des vieux proverbes russes. Comme celui-ci : "Dieu est tout là-haut et le tsar est loin".


  • La revue de presse Claire Devarrieux - Libération du 24 septembre 2009

Owen Matthews, journaliste à Newsweek, a deux bonnes raisons de raconter l'usine de Kharkov. La première, c'est que son grand-père, Boris Bibikov, était de ces hommes du Parti nommés à la tête du chantier. Boris s'est installé en Ukraine avec sa femme et sa fille aînée, Lénina, qui allait avoir une petite soeur en 1934, Ludmila, la mère d'Owen Matthews. A l'impossible, tous sont tenus. C'est la seconde raison pour laquelle l'auteur des Enfants de Staline a enquêté sur ces moments héroïques : sans ces principes-là, retournés par sa famille contre le pouvoir qui les a inculqués, il ne serait pas de ce monde.


  • La revue de presse Gilles Heuré - Télérama du 23 septembre 2009

Aujourd'hui directeur de la rédaction de Newsweek à Moscou, Owen Matthews décalque l'URSS d'hier sur la Russie d'aujourd'hui : un pays étouffé dans le cauchemar du stalinisme, devenu une «jungle post-soviétique» où, à côté d'un peuple désabusé, pullulent les nouveaux riches, le nationalisme et le mysticisme. Dans ce livre passionnant, à la fois récit émouvant, enquête obstinée et véritable roman d'espionnage, ce sont trois générations de Russes qui sortent de l'oubli. Trois générations dont l'intimité est révélatrice de la grande histoire.


  • La revue de presse Astrid de Larminat - Le Figaro du 10 septembre 2009

Histoire d'une famille russe au XXe siècle, celle des grands-parents de l'auteur, adeptes puis victimes de Staline, et de ses parents séparés six ans par la guerre froide...
La boîte de Pandore de son histoire familiale est ouverte et, à mesure qu'il s'y plonge, c'est toute la tragédie de la Russie au XXe siècle qu'il découvre, de l'intérieur. Avant d'écrire son récit, l'auteur a tenté de comprendre ce qui s'était passé en visitant les lieux où vécurent les siens : la ville où son grand-père fit construire, à une cadence d'enfer, une monumentale usine de tracteurs, menant une vie de notable tandis que les purges et la famine de 1930 faisaient des millions de victimes autour de lui. Il a visité la prison où sa mère, âgée de trois ans, fut incarcérée avec sa soeur après l'arrestation de leurs parents...
Alliant la précision du reporter à l'empathie et à la finesse psychologique d'un vrai romancier, Owen Matthews tisse son histoire à partir de milliers d'anecdotes. Il touche ainsi du doigt ce qu'ont ressenti ces hommes et ces femmes, embarqués de gré ou de force dans l'entreprise soviétique.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia