Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Un mal sans remède

Couverture du livre Un mal sans remède

Auteur : Antonio Caballero

Traducteur : Jean-Marie Saint-Lu

Date de saisie : 13/11/2009

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Belfond, Paris, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-7144-4483-7

GENCOD : 9782714444837

Sorti le : 13/08/2009

Jean Morzadec - 05/11/2009


  • Les présentations des éditeurs : 06/10/2009

Odyssée fellinienne à l'humour ravageur, portrait au vitriol de la société colombienne, réflexion magistrale sur le rôle de l'écrivain, Un mal sans remède retrace les aventures d'Ignacio Escobar, poète frustré, dans le Bogota des années 1960. Porté par une formidable énergie romanesque, un livre-culte salué par Gabriel Garcia Marquez et Fernando Vallejo.

Fils de bonne famille vivant des rentes de sa mère, résistant obstinément au désir d'enfant de sa compagne, sourd aux appels pressants de ses amis lénino-trotskistes qui l'exhortent à l'engagement, Ignacio n'a d'autre ambition que d'achever la grande oeuvre qu'il porte en lui, si possible sans avoir à se lever de son lit.
Un soir, une dispute le force à quitter sa chambre et le précipite dans les rues de la ville. Commence alors une errance qui va l'exposer à toutes les situations qu'il s'était si bien employé à éviter...

Ignacio Escobar finira par écrire son grand poème. Mais la réalité, plus forte, le détruira.

La vie est un mal sans remède.

Un mal sans remède, chef-d'oeuvre né de douze années de travail, a révélé Antonio Caballero comme un écrivain majeur de la littérature latino-américaine de ces vingt-cinq dernières années. Né en 1945, Antonio Caballero a habité en Espagne, en France, en Angleterre, en Italie, et vit depuis trois ans à Bogota. Célèbre en Colombie pour ses dessins satiriques, il est également chroniqueur de tauromachie au journal El Tiempo, et surtout journaliste. Il a notamment travaillé pour l'Agence France-Presse, pour El Pais et pour Cambio 16, créé en Espagne en 1975 à la mort de Franco. Il a également fondé et dirigé la revue colombienne de gauche Alternativa. Il parle français.



  • La revue de presse Didier Jacob - Le Nouvel Observateur du 12 novembre 2009

Dans un roman picaresque, l'écrivain colombien dresse le portrait d'un poète dans le Bogota des années 1960. Magistral...
Terminé en 1984, il y a vingt-cinq ans, «Un mal sans remède» a nécessité, pauses nombreuses comprises, douze ans d'écriture. C'est que Monsieur Paresseux n'écrit pas tous les jours que Dieu fait : «J'y travaillais quand j'avais le loisir de le faire. Je n'étais pas pressé. Pendant des années, je l'ai laissé de côté. J'aime écrire, quand je trouve le ton. Mais ce ton, on le perd souvent.» En somme, le roman n'avait qu'à se débrouiller tout seul, en l'absence du capitaine. Mais la surprise, à l'arrivée, était de taille : le livre, haut en couleur, à l'ironie toute joycienne, était irrésistible. Un des romans essentiels de la littérature sud-américaine.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 28 octobre 2009

Superbement construit, Un mal sans remède est une oeuvre sur le malentendu, dotée d'un humour qui secoue le lecteur, un sens de la caricature qui tord le cou au réalisme en restant corrosif. Escobar, l'antihéros par excellence, voudrait comprendre l'inertie qui le rend désinvolte, mais il reste une ombre dans une ville fantôme et finira comme le taureau dans l'arène, chargeant le vent au lieu de tuer le picador, agonisant devant une foule pantelante.


  • La revue de presse André Clavel - Lire, septembre 2009

«Je n'aurais jamais cru qu'autant de talents pouvaient s'exprimer dans un récit», s'est exclamé Gabriel García Márquez pour saluer l'entrée en littérature de son compatriote Antonio Caballero, un journaliste colombien dont l'unique roman - paru en 1984 - est un excellent médicament contre la morosité, bien qu'il s'intitule Un mal sans remède...
A travers ce fils prodigue d'une bourgeoisie déchue, c'est toute une jeunesse décadente, et grisée par les sirènes de la révolution, que flingue Antonio Caballero, fringant pistolero armé d'une prose assez baroque, assez cocasse et luxuriante pour avoir bluffé l'auteur de Cent ans de solitude.


  • La revue de presse Thierry Clermont - Le Figaro du 27 août 2009

À travers le portrait d'un enfant de la grande bourgeoisie, Antonio Caballero fustige la société colombienne des années 1970, dans «Un mal sans remède»...
Un récit halluciné et grinçant, situé dans les années 1970, où l'on saute de bouges en lupanars de luxe fréquentés par les colonels, de manifestations politiques en discussions révolutionnaires et oiseuses. Un rythme vertigineux soutenu par des dialogues finement ciselés, et où surgit la salsa enjouée de Rubén Blades et d'Hector Lavoe, et les Chansons espagnoles anciennes de Garcia Lorca. Dans le même temps, Caballero vitriole à grands jets la haute bourgeoisie colombienne et les hommes de pouvoir, officiers comme civils, et pointe déjà les ravages de la cocaïne, que chacun consomme sans retenue, et qui cimente l'économie du pays...
Publié en 1984, Un mal sans remède est le seul roman d'Antonio Caballero, journaliste politique et caricaturiste, grand amoureux de la tauromachie, né en 1945 à Bogota. Il a été salué bien bas par son compatriote Garcia Marquez : «Je n'aurais jamais cru qu'autant de talents pouvaient s'exprimer dans le roman.» Et pourtant...


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia