Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Vertige de la liste

Couverture du livre Vertige de la liste

Auteur : Umberto Eco

Date de saisie : 11/12/2009

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : Flammarion, Paris, France

Prix : 39.00 €

ISBN : 978-2-08-122884-9

GENCOD : 9782081228849

Sorti le : 28/10/2009

Jean Morzadec - 05/11/2009


  • Les présentations des éditeurs : 20/02/2010

Dans l'Iliade, Homère nous offre deux modes de représentation : le premier, c'est le bouclier d'Achille, une forme achevée et circonscrite où Vulcain représente tout ce qu'il sait sur une ville, sa campagne alentour, ses guerres et ses rites en temps de paix. Le second, c'est le fameux catalogue des navires, démesuré, que dresse le poète, impuissant à dire le nom et le nombre des guerriers achéens, et qui se conclut idéalement par un «et caetera». On appelle ce second mode de représentation la liste ou l'énumération. Il y a des listes pratiques et finies, comme celles qui recensent les livres d'une bibliothèque ; et il y a celles qui suggèrent l'incommensurable et nous font ressentir le vertige de l'infini.
Cet ouvrage montre que, depuis toujours, la littérature fourmille de listes, d'Hésiode à Joyce, d'Ézéchiel à Gadda. Il s'agit souvent d énumérations égrenées pour le goût de l'inventaire, la mélodie du dénombrement ou le plaisir vertigineux de réunir des éléments sans relation spécifique, comme dans les énumérations dites chaotiques. Mais ce volume ne nous propose pas seulement de découvrir une forme littéraire rarement analysée ; il nous montre aussi combien les arts figuratifs savent suggérer des énumérations infinies, même lorsque la représentation semble contrainte par l'encadrement d'un tableau.
Le lecteur trouvera dans ces pages de quoi s'étourdir en éprouvant le vertige de la liste.

Umberto Eco est né à Alexandrie (Piémont) en 1932. Philosophe, médiéviste, sémiologue, spécialiste des médias, son premier roman, Le Nom de la rose, remporte le prix Strega en 1981 et le prix Médicis étranger en 1982. Il est suivi du Pendule de Foucault, de celle du jour d'avant, de Baudolino et de La Mystérieuse Flamme de la reine Loana. Parmi ses nombreux essais, on retiendra Les Limites de l'interprétation, Kant et l'ornithorynque et, en 2009, avec Jean-Claude Carrière, N'espérez pas vous débarrasser des livres. En 2004, il a coordonné l'édition du livre illustré Histoire de la beauté (Flammarion), et en 2007, celle d'Histoire de la laideur (Flammarion).



  • La revue de presse Jérôme Serri - Lire, décembre 2009

Il nous faut feuilleter le livre pour commencer d'entrevoir l'objet de l'étonnante investigation d'Umberto Eco...
Fascinés, nous avons fini par oublier notre perplexité devant le titre. Désormais, c'est l'objet même de cette recherche qui nous intrigue. La profusion de ces énumérations silencieuses est saisissante. Certes. Mais - ne nous égarons pas ! - ce livre est d'abord une étude sur la rhétorique de la liste en littérature. D'Hésiode à Joyce.


  • La revue de presse Robert Maggiori - Libération du 29 octobre 2009

Umberto Eco a toujours aimé les listes. Dans Diario minimo (Pastiches et postiches), il citait déjà toutes les armes dont il eût fallu faire cadeau à son fils afin qu'il devînt pacifiste. Son amour pour les litanies médiévales, sa passion pour Joyce - répertoriant le contenu du tiroir de la cuisine de Leopold Bloom dans l'avant-dernier chapitre d'Ulysse - n'ont évidemment pas arrangé les choses, et, de fait, dans Bardolino ou dans le Nom de la rose, Eco a rarement résisté au plaisir du listage, dont on ne peut dire s'il est un tantinet masochiste ou légèrement sadique, par exemple lorsqu'il cite ces «bandes de vagabonds» errant à travers l'Europe médiévale : «faux moines, charlatans, dupeurs, besaciers, bélîtres et gueux, lépreux et estropiats, batteurs d'estrades, marchands et musiciens ambulants, fricoteurs, jongleurs, mercenaires invalides...»..
Vertige de la liste, où l'érudition est toujours «arrondie» par le trait d'esprit et l'ironie, arrive en fait à donner le vertige, en citant les listes de mirabilia, les listes de collections et de trésors, les «énumérations chaotiques», les listes des monstres, des villes invisibles, des «matières hermétiques» ou des êtres inexistants, en faisant visiter chambres des merveilles et cabinets de curiosités, et en livrant, ainsi, le catalogue de l'imaginaire.


  • La revue de presse Grégoire Leménager et Bernard Géniès - Le Nouvel Observateur du 15 octobre 2009

Alors qu'il sera le mois prochain le grand invité du Louvre, l'auteur du «Nom de la rose» publie un bouquet d'énumérations richement illustré qui donne le tournis...
L'essai richement illustré qu'il publie à cette occasion est un stupéfiant cabinet de curiosités, un capharnaüm qui tient de l'étude théorique, du beau-livre et de l'anthologie des textes les plus embouteillés de la littérature occidentale. Car Eco en a collectionné, des morceaux de bravoure : les 350 capitaines de la flotte grecque cités par Homère ; la litanie des saints qui figure dans votre missel ; une ode au mot «couillon» dans «le Tiers Livre» ; la «Tentative d'épuisement d'un lieu parisien» réalisée par Perec le 18 octobre 1974 à 10h30 au Tabac Saint-Sulpice ; des poèmes de Prévert, Villon ou Rimbaud bourrés d'anaphores et d'asyndètes. Rabelais, Joyce, Borges régnent ici en maîtres...
Les tableaux reproduits ne sont pas en reste.


  • Les courts extraits de livres : 20/02/2010

LE BOUCLIER ET LA FORME

Pendant qu'Achille se retire avec dédain sous sa tente, en proie à sa «funeste colère», Patrocle prend ses armes, va affronter Hector, qui le tue, et ses armes (celles d'Achille) sont remises à son vainqueur. Aussi, quand Achille décide de repartir au combat, sa mère Thétis demande à Héphaïstos de forger de nouvelles armes pour son fils. L'illustre artisan se met au travail et Homère consacre une partie du chant XVIII de l'Iliade à décrire le bouclier fabriqué par le dieu. Ce bouclier «démesuré», Héphaïstos - ou Vulcain - le divise en cinq zones où figurent la terre, la mer, le ciel, le Soleil, la Lune, les astres, les Pléiades, Orion et la Grande Ourse. Puis, il sculpte deux cités très peuplées. Dans la première, il représente des fêtes nuptiales, avec le cortège des épousées à la lumière des torches, et des jeunes gens dansant au son des flûtes et des cithares ; il y a aussi une grand-place noire de monde où se tient une sorte de procès, avec les plaignants, les témoins, les hérauts, le peuple frémissant et les anciens assis en cercle qui, à un moment donné, se lèvent, empoignent leurs sceptres et prononcent la sentence. Dans la seconde ville, il sculpte un château à conquérir : sur les remparts, comme à Troie, femmes, enfants et vieillards assistent au combat, les ennemis avancent, précédés de Minerve et, parvenus au fleuve où viennent se désaltérer les troupeaux, ils tendent une embuscade. Quand arrivent deux bergers ne se doutant de rien, ils les attaquent, déciment leur troupeau, les tuent. Puis, les guerriers quittent la ville assiégée pour poursuivre à cheval leurs ennemis et, sur les rives du fleuve, a lieu la bataille. Parmi les combattants, on voit s'agiter la Discorde, le Tumulte et la Parque, couverte d'un manteau rouge de sang, qui agrippe dans ses griffes les vivants et les morts, tandis que les combattants essaient de sauver les cadavres des leurs. Ensuite, Héphaïstos sculpte un champ fertile, aux sillons bien droits, parcouru par les laboureurs et leurs boeufs ; quand ils arrivent au bout, avant qu'ils fassent demi-tour, un homme vient leur offrir une coupe de bon vin.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia