Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Un siècle de passions algériennes : histoire de l'Algérie coloniale (1830-1940)

Couverture du livre Un siècle de passions algériennes : histoire de l'Algérie coloniale (1830-1940)

Auteur : Pierre Darmon

Date de saisie : 05/12/2009

Genre : Histoire

Editeur : Fayard, Paris, France

Collection : Histoire

Prix : 32.00 €

ISBN : 978-2-213-64380-9

GENCOD : 9782213643809

Sorti le : 14/10/2009

  • Les présentations des éditeurs : 12/12/2009

Lorsque les Français débarquent à Sidi-Ferruch, en 1830, ils sont loin de se douter que cette terre inconnue à l'assaut de laquelle ils s'élancent va soulever des tourbillons de passions et devenir, 130 ans durant, l'un des enjeux majeurs de la politique nationale. Et d'abord, que faire d'un pays conquis sur un coup de tête et de dés ? D'un pays où, jusqu'en 1850, la maladie et les guerres dévorent des milliers d'hommes ? Il faut attendre 1870 pour que la formule «l'Algérie c'est la France» s'impose avec force. Les passions françaises y trouvent dès lors un écho exacerbé : Les Français y seront plus français que ceux de métropole, plus patriotes, plus généreux de leur sang ou, le cas échéant, plus antisémites qu'eux. Quant aux Arabo-Berbères, ils ont longtemps attendu, dans un silence brisé par des révoltes sporadiques. On les considérait comme de «grands enfants» assoupis, dominés par le fatalisme et incapables de «s'en sortir» à l'écart de la «mission civilisatrice» de la France. En 1954, le réveil n'en sera que plus brutal. Mais dès 1940, l'Algérie française est morte. Un pays vaincu ne peut plus être une puissance coloniale dans un monde balayé par un mouvement général d'émancipation.
Pierre Darmon a croisé les sources, multiplié les points de vue, allié l'analyse de fond économique et sociale au déroulement des événements et au récit des hommes et de la vie quotidienne avec ses bruits, ses couleurs et son atmosphère si particulière. Au fil des pages se dessinent ainsi tous les aspects d'une Algérie ardente et violente, injuste et séduisante, déchirée par les passions mais porteuse d'espérance, de mythes et d'amour.

Ancien directeur de recherche au Centre Roland Mousnier (Paris-IV) et docteur ès lettres, Pierre Darmon, né à Oran, est spécialiste d'histoire de la médecine. Il est l'auteur d'ouvrages sur la variole, le cancer, les maladies épidémiques, la médecine légale et le milieu médical de la Belle Epoque. On lui doit aussi plusieurs romans et récits (Gabrielle Perreau femme adultère, La Malle à Gouffé, La Rumeur de Rodez, Landru...).



  • La revue de presse Emmanuel Hecht - L'Express du 4 décembre 2009

La France n'a pas perdu l'Algérie en juillet 1962, à la proclamation de l'indépendance, mais vingt-deux ans plus tôt, en 1940. C'est la thèse audacieuse défendue par Pierre Darmon au fil du millier de pages d'Un siècle de passions algériennes. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, la misère des campagnes, l'exode rural, la multiplication des bidonvilles, l'augmentation de la population musulmane dans les villes, le triomphe des inégalités et l'immobilisme de la classe politique scellent la disparition de "l'Algérie de papa"...
A vrai dire, on n'attendait pas sur l'Algérie cet historien spécialiste de la variole, du cancer et des malformations physiques, sorti de l'anonymat des chercheurs il y a vingt-cinq ans avec la publication du Tribunal de l'impuissance, récit édifiant des procédures de nullité du mariage aux XVIIe et XVIIIe siècles. Mais l'Algérie, c'est aussi l'enfance de ce fils d'Oran. Il y est retourné mentalement et a su conter avec passion et rigueur cette entreprise hasardeuse sur une terre dont Charles X ne savait que faire après le débarquement de ses troupes, à Sidi-Ferruch, le 14 juin 1830.


  • La revue de presse François Malye - Le Point du 26 novembre 2009

C'est un livre monumental, une somme de 936 pages (notes comprises) qui entraîne le lecteur dans la fureur d'un "siècle de passions algériennes". Ou comment ce bout de Barbarie conquis en 1830 à la suite d'une "chamaillerie de tripot" entre la France et la régence d'Alger finira par devenir, pendant cent trente ans, l'un des enjeux majeurs de la politique nationale...
"Sur l'Algérie, il n'existe que des livres politiques et des ouvrages de souvenirs. J'ai plutôt essayé de faire parler les hommes, de montrer comment ils vivaient." Pari réussi. À partir d'une plongée vertigineuse dans les archives et en exploitant largement les témoignages de l'époque, on revit l'aventure aux côtés des colons, des militaires, des administrateurs de cette tour de Babel exubérante...
Le livre de Pierre Darmon ne laisse rien dans l'ombre. L'oeuvre accomplie durant la présence française ? "Bien qu'elle se soit faite au détriment des indigènes et à la sueur de leur front, elle n'en restera pas moins acquise à l'heure de l'indépendance." Il ne livre pas non plus une vision crépusculaire des pieds-noirs mais regrette simplement que, dans leurs écrits, la misère des indigènes soit souvent passée sous silence...
Restent les Algériens, dont la souffrance au long de ces cent trente années est, selon lui, trop peu connue des Français. Et surtout pas assez reconnue.


  • La revue de presse Paul-François Paoli - Le Figaro du 29 octobre 2009

L'auteur retrace l'histoire coloniale depuis la conquête jusqu'à la guerre de 1940 et met en évidence les causes de la tragédie algérienne. L'Algérie fit partie de l'Empire colonial français plus d'un siècle durant, mais fut-elle jamais française, au sens des idéaux républicains dont la France s'est voulue la porteuse ? Sujets de la France et soldats de l'Empire, les indigènes ne deviendront jamais les citoyens à part entière d'un pays pour lequel ils se sont battus, en 1914 et 1940 ; toujours ils durent se résigner au statut de minorité, alors qu'ils étaient majoritaires sur leur propre terre. Tels sont les enseignements du livre de Pierre Darmon : Un siècle de passions algériennes. Une histoire de l'Algérie coloniale 1830-1940...
Peuplée de petites gens, de communards ou d'aventuriers qui partent en quête de terres, elle nourrit un mythe colonial qui atteint son apogée lors de la grande exposition de 1931. La République y voit l'effet d'une mission civilisatrice : la France n'est-elle pas l'héritière de Rome où le soldat et les paysans font reculer les frontières de l'arriération ? Sur le terrain, la réalité est autre.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia