Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'aile bleue des contes : l'oiseau Suivi de L'oiseau-monde : une omniprésence

Couverture du livre L'aile bleue des contes : l'oiseau  Suivi de L'oiseau-monde : une omniprésence

Auteur : Fabienne Raphoz

Illustrateur : Ianna Andréadis

Date de saisie : 20/11/2009

Genre : Folklore Moeurs et coutumes

Editeur : Corti, Paris, France

Collection : Merveilleux, n° 41

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2-7143-1011-8

GENCOD : 9782714310118

Sorti le : 19/11/2009

  • Les présentations des éditeurs : 16/03/2010

Cent un contes et mythes de tradition orale de tous les continents sont ici donnés (ou traduits) et commentés qui, tous, illustrent la fascinante figure de l'oiseau, lequel réalise l'image première dont parle Bachelard : " celle que nous vivons dans les sommeils profonds de notre jeunesse ".
L'anthologie est divisée en deux grandes parties : les contes d'oiseaux et l' oiseau des contes. De la première, consacrée aux contes d'animaux proprement dits et aux mythes des Nations Premières, il semblerait ressortir que le gouffre n'est plus si grand entre l'occident des contes et les sociétés totémiques (aborigènes) ou animistes (amérindiennes) telles que les a définies Philippe Descola, dans la mesure où les contes d'oiseaux témoignent d'une certaine forme de continuité entre l'homme et son environnement.
Dans la deuxième, l'oiseau, tour à tour héros, aide, plus rarement, adversaire, intervient dans toutes les fonctions du conte merveilleux. Les plus séduisants sont les mieux connus, ce sont les oiseaux fabuleux, oiseaux d'or ou de feu ; ce sont aussi les moins typiquement oiseaux d'entre eux, ces humains métamorphosés, princes aux ailes bleues, femmes-cygnes, frères corbeaux... Les notes portent sur la structure du conte lui-même et ses variantes et sur l'oiseau en tant qu'espèce lorsque les commentaires ornithologiques s'imposent.
Tous les oiseaux de ces histoires sont aussi présents par l'image. Soixante-dix d'entre eux ont été spécialement dessinés par l'artiste Ianna Andréadis tandis que le cahier central et le dossier complémentaire poursuivent les portraits et les analogies. L'anthologie est suivie d'une postface : L'oiseau monde, une omniprésence ; elle comporte trois index (oiseaux, animaux, pays) et la liste typologique des contes du volume.



  • La revue de presse - Libération du 19 novembre 2009

Un gros livre bleu roi, l'Aile bleue des contes, illustré d'admirables encres de Ianna Andréadis, rassemble, comme exhaustivement, les oiseaux et les peuples du monde. Les grandes personnes qui lisent ces histoires aux enfants en viennent vite à se poser l'immense question : n'y a-t-il pas une couche profonde de l'imagination humaine, une identique constitution de l'esprit qui produirait, toujours et partout, des structures narratives semblables ? Si l'on s'en tenait à «ces événements qui n'eurent lieu à aucun moment mais existent toujours», il y aurait en effet peu de différences entre l'Occident, à condition qu'il ne soit que celui des récits merveilleux, et les Nations premières, totémiques ou animistes. Car c'est à l'intérieur d'une même continuité que les hommes et les bêtes échangent paroles, femmes et services, et que l'on rencontre des princes aux ailes bleues, des femmes cygnes, des hommes corbeaux...
Alors que les philosophes, sauf exception, ne traitent jamais que de l'animal, cette froide allégorie qui leur sert à définir le propre de l'homme, les contes nous mettent en présence des animaux eux-mêmes, ils nous apprennent à regarder, dans chaque espèce, dans chaque individu et singulièrement dans chaque oiseau, cette concrète proximité du lointain, qui n'en finit pas de nous abandonner, pauvres modernes trop pressés.


  • Les courts extraits de livres : 18/03/2010

Note liminaire

Ce livre est constitué d'un corpus de cent un contes, d'un dossier iconographique de certains oiseaux cités, d'index (par pays, par oiseaux, par animaux, etc.), d'une liste typologique des contes du recueil, et d'une postface : «L'oiseau-monde : une omniprésence.»

Le corpus est divisé en trois parties :

Les «Contes d'oiseaux» (n° 1 à 42) : contes est mis en italiques car on trouvera également dans cet ensemble des textes sacrés de Nations Premières (Amérindiens et Aborigènes d'Australie) et des contes d'animaux (AT 1-299) proprement dits.
«L'Oiseau des contes» (n° 43 à 81) : un ensemble de contes populaires choisis parmi les contes dits ordinaires (AT 300 -1199) qui comprennent les contes merveilleux, religieux, etc.
«Quelques ailes subsidiaires» (n° 82 à 101) : des variantes de contes des deux premières parties et des textes complémentaires.

La source est inscrite à la fin de chaque conte et reproduite dans la bibliographie.
Les notes à la fin de chaque conte indiquent, dans la mesure du possible, le n° de l'AT (du nom des deux folkloristes, Antti Aarne et Stith Thompson, qui ont établi la classification internationale des contes : The Types of Folk-tales, voir bibliographie), quelques versions remarquables, les motifs relatifs aux oiseaux (issus du Motif-Index of Folk-literature). Le titre donné à l'AT est celui que le CPF a choisi, sinon il est traduit du répertoire de Aarne & Thompson et dans ce cas, il est mis en italique.

On trouvera également dans ces notes un commentaire sur le ou les oiseaux du conte lorsque nous l'avons jugé utile. Conformément à l'usage, lorsque l'espèce de l'oiseau est précisée, son nom français normalisé comporte une majuscule (ex. Aigrette neigeuse) ; elle est suivi par le nom binominal latin en italique (Egrena thula). Lorsqu'il est générique il est noté en minuscule (l'aigrette).
Les ouvrages souvent utilisés sont indiqués en abrégé (ex. CPF pour Le Conte populaire français. Catalogue raisonné des versions de France, établi par Paul Delarue et Marie-Louise Ténèze, Maisonneuve et Larose, Paris, rééd. 2002 en 1 vol. des 4 tomes). Les abréviations sont contenues dans la bibliographie en fin de volume p. 383.

Dans les deux index, le signe * signifie que l'oiseau (ou l'animal) est cité dans les notes mais n'apparaît pas dans le conte lui-même. Dans la liste typologique, l'italique indique que la variante choisie est proche de l'AT défini, mais n'est pas canonique, et dans l'index des oiseaux, qu'il s'agit d'un oiseau fabuleux, et non d'une espèce.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia