Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Instructions pour sauver le monde

Couverture du livre Instructions pour sauver le monde

Auteur : Rosa Montero

Traducteur : Myriam Chirousse

Date de saisie : 28/04/2010

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Métailié, Paris, France

Collection : Bibliothèque hispanique

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782864247142

GENCOD : 9782864247142

Sorti le : 20/01/2010

Au début, un roman noir. Dans la grande ville madrilène, rode un tueur en série. S'agit-il de ce médecin urgentiste qui bâcle ses consultations pour se réfugier dans les espaces virtuels de Second Life ? A moins que ce ne soit ce chauffeur de taxi de nuit qui ne se remet pas de la mort de sa femme ? Ou serait-ce cette superbe prostituée africaine accrochée à la vie grâce à son lézard qu'elle croit porteur de l'âme de son frère ? Ou encore cette vieille scientifique qui s'alcoolise toutes les nuits avec dignité dans le bar de l'Oasis, en face du bordel où officie l'Africaine et où vient se restaurer le veuf ? Dans le violent chaos de la modernité, l'écrivain-démiurge va faire se croiser les destins de ces quatre personnages et nous offrir le réconfort d'une fin allégorique cousue de fil rose. A défaut de nous délivrer des «instructions pour sauver le monde», elle nous rappelle la vieille recette pour sauver nos vies.

Extrait :
«Luzbella était l'une de ses personnes qui ont passé leur vie à prendre soin de tout le monde mais dont personne n'a jamais pris soin. L'un de ces êtres bons et stoïques qui ont une existence misérable et qui, néanmoins, s'acharnent à pressentir encore, contre tout pronostic, la beauté du monde. ( ?) Pour celui qui a été en enfer, la vie quotidienne est l'abondance».


Ce livre raconte les vies brisées, les hasards, les coïncidences, les rencontres, la vie en général mais des vies teintées de couleurs particulières. Il y a Matias, chauffeur de taxi qui vient de perdre sa femme d'un cancer fulgurant, et qui ne travaille désormais que la nuit, dort le jour dans une maison en travaux, à même le sol avec deux chiens hideux, inconsolable de la perte de sa femme il décide d'enlever le médecin qui n'a pas su diagnostiquer à temps ce cancer. Le médecin, Daniel, est un homme qui se rend compte que sa vie est un désastre. Il ne communique plus avec sa femme, qui passe son temps à l'humilier et à le haïr, depuis longtemps, sans se résoudre à la quitter. Son métier, médecin urgentiste, ne le passionne plus, il le fait de manière mécanique. Il trouve le réconfort dans le virtuel avec son avatar dans Second Life. Cerveau est une ancienne scientifique que la vie a brisée et qui passe désormais ses nuits réfugiée dans un bar et plus particulièrement dans l'alcool. Et enfin, il y a Fatma, prostituée africaine, que le destin n'a pas épargnée et qui tente de se séparer d'un maquereau dictateur et violent. De ces portraits des plus noirs, Rosa Montero arrive on ne sait comment à tirer une histoire pleine d'espoirs, de rencontres, de moments tendres et drôle à mi-chemin entre la fable et le conte philosophique. Une ode à la vie, la vie telle qu'elle est avec ses parts d'ombres et de lumière. Tout simplement.


  • Les présentations des éditeurs : 29/01/2010

Quatre personnages plongés dans l'apocalypse de la modernité d'une grande cité vont voir leurs destins se croiser.
Un chauffeur de taxi veuf qui ne peut pas se remettre de la mort de sa femme, un médecin sans illusions perdu dans les espaces virtuels de Second Life, une prostituée africaine accrochée à la vie que protège son totem, un petit lézard, et une vieille scientifique alcoolique et pédagogue sont les héros de ce conte philosophique sur fond d'assassinats en série, de terrorisme et de petits prodiges.
Rosa Montero écrit une histoire d'espérance, une tragicomédie entre humour et émotion. Un texte captivant qui nous montre que "la vie est belle, folle et douloureuse. Une fable pour adultes pour profiter de la beauté, maîtriser la douleur et rire de cette incroyable folie".

Rosa Montero est née à Madrid où elle vit. Après des études de journalisme et de psychologie, elle devient journaliste puis chroniqueuse à El País. Elle est l'auteur de nombreux romans traduits dans plusieurs langues, parmi lesquels Le Territoire des Barbares, La Folle du logis, La Fille du cannibale (Prix Primavera et best-seller en Espagne) et Le Roi transparent.



  • La revue de presse Marie-José Sirach - L'Humanité du 1er avril 2010

Le roman est, dans un premier temps, construit comme un puzzle. On entre dans chaque vie par effraction. On avance à tâtons dans ce dédale de vies et de rues de Madrid qui ne figurent sur aucun plan touristique de la capitale...
Le lecteur, d'abord un peu voyeur, éprouve une empathie réelle avec les personnages. Ils sont nos frères et nos soeurs de survie, de combat dans un monde sans pitié mais, voilà, il y a là des interstices d'espoirs et de petits bonheurs cachés qui vous tendent les bras pourvu qu'on les cherche. D' Instructions pour sauver le monde, il n'y en a point. Tout juste quelques-unes pour suivre les destins croisés de ces héros ordinaires, partager des situations plus cocasses que malsaines, des instants drôles là où d'aucuns se seraient accomplis dans le glauque. Rosa Montero écrit un roman noir et violent comme la nuit, lumineux comme la vie.


  • La revue de presse Jean Soublin - Le Monde du 29 janvier 2010

Forte de sa popularité et de son succès international, la romancière espagnole Rosa Montero, dans la pleine maturité de son talent, aborde le thème du mal, et du combat contre le mal. Il ne s'agit évidemment pas d'un traité de philosophie, ni d'une plainte personnelle comme chez Dostoïevski mais, sous forme de roman, d'une enquête de terrain auprès des classes urbaines dans diverses banlieues de Madrid. Les personnages, toujours soigneusement dessinés, incarnent différentes formes du mal - ou de la souffrance - et, pour certains, le combattent. Au fil de son récit, l'auteur montre la frustration des humains, leurs souffrances physiques, leurs deuils, leurs échecs ; mais aussi leur désir de nuire, leur appétit de vengeance, la tendance à avilir tout ce qui peut l'être. Elle évoque la noirceur de l'univers, les grandes vagues de haine qui nous submergent, la répression instinctive de toute pulsion qui pourrait nous conduire vers un dieu bon.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia