Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Père des mensonges

Couverture du livre Père des mensonges

Auteur : Brian Evenson

Traducteur : Héloïse Esquié

Date de saisie : 21/04/2010

Genre : Policiers

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Collection : Lot49

Prix : 17.00 €

ISBN : 9782749115818

GENCOD : 9782749115818

Sorti le : 07/01/2010

«Lorsque je l'ai rencontré, Eldon Fochs était un comptable de trente-huit ans, exerçant également la fonction de doyen laïc au sein de la Corporation du Sang de l'Agneau (les Sanguistes), secte religieuse fortement conservatrice.» Ainsi parle Alexandre Feshtig. Feshtig est psychothérapeute, Fochs vient le consulter car il est atteint de trouble du sommeil et de «pensées perturbantes» comme il les appelle, des pensées, ou rêves, qui impliquent des sévices (de toutes sortes) sur enfants. «Les pensées, affirmait-il, il ne pouvait pas les arrêter ou les contrôler, même si une fois qu'il en avait suivi une jusqu'au bout, il était «tranquille» pour un petit moment.» Feshtig fait rapidement un diagnostic de trouble dissociatif NS, avec axe II : parasomie. Ça, c'est le début des entretiens, mais Feshig va devenir plus complexe que prévu et une affaire de viol et d'assassinat d'enfant combinée à des pressions de l'Église, vont pousser Feshtig à bouger.
«J'ai rédigé une réponse agressive. C'est peut-être une erreur - ça pourrait me coûter mon appartenance à l'Église. Mais si on commence à céder, on ne peut plus jamais s'arrêter.»
Écrit en 1998, beaucoup plus classique que le superbe «La confrérie des mutilés» (chez le même éditeur), «Père des mensonges» brille tout autant par son ambiance et, il n'y a pas à dire, Brian Evenson brille à les poser. Entrant d'emblée dans le vif du sujet, il marque les pressions de l'Église pour ensuite vous plonger dans la tête d'Eldon Fochs, ce qui n'est pas des plus tranquille. C'est fort et troublant, on y voit le poids de l'Église et ses manipulations (de tristes faits divers sont régulièrement sous les feux de l'actualité), on regrette juste une fin un peu trop basique.


  • Les présentations des éditeurs : 22/01/2011

Atteint de troubles du sommeil et de rêves perturbants, Eldon Fochs, respectable homme d'Église, décide de consulter un psychothérapeute, Alexandre Feshtig. Bientôt, il lui confesse une attirance coupable pour les jeunes enfants. Lorsqu'une petite fille de la communauté est violée puis assassinée, Feshtig, qui soupçonne Fochs d'être passé à l'acte, prévient les autorités religieuses qui vont tout faire pour discréditer le psychothérapeute et éviter le scandale qui se profile.
Après Inversion et La Confrérie des mutilés, Brian Evenson poursuit avec Père des mensonges son analyse critique du fait religieux et de la violence spirituelle, psychologique et sociale, que celui-ci peut susciter. À l'image d'Edgar Poe, il place le lecteur au coeur même d'une folie à l'origine et à l'issue aussi complexes et ambiguës l'une que l'autre.



  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, avril 2010

Il construit sa fiction en multipliant les angles et les voix, mêlant la structure du polar (crime-enquête-résolution) à la réflexion psychologique et sociale. Habilement, il alterne chapitres narratifs, scènes dialoguées, échanges de lettres. L'édition de ses oeuvres n'est pas chronologique et ce Père des mensonges, son premier roman, paraît après Inversion, Contagion et La Confrérie des mutilés.


  • La revue de presse Nils C. Ahl - Le Monde du 19 mars 2010

Encore une fois, le dernier roman traduit en français de Brian Evenson tient sur le fil de son indéniable talent pour l'horreur. A l'instar de ses précédents textes, l'erreur serait cependant de n'y voir qu'une représentation complaisante de l'épouvantable. En effet, à la différence de genres littéraires codifiés qui s'amusent de la répulsion du lecteur, Brian Evenson est un explorateur presque scientifique des formes du discours d'autorité autant que des techniques de la mise en scène romanesque. Ses romans se lisent comme des livres ouverts qui fascinent autant qu'ils intriguent, entretenant constamment un phénomène de double lecture immédiate et différée. Le lecteur ne peut s'empêcher de suivre docilement le cours d'un récit qu'il remet perpétuellement en question.
D'accord, pas..
Quelques années avant Inversion, peut-être le plus réussi et le plus virtuose des romans de Brian Evenson (Le Cherche Midi, 2007), Père des mensonges démontre tout son talent sur un registre plus épuré, plus radical et sans doute aussi plus romanesque. A ce titre, il est une réussite autant qu'une invitation. La confirmation d'une originalité monstrueuse.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia