Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Agnus regni : histoire tragique, encore que sensuelle et farcesque, de Grégorius Maximilien Lehcar

Couverture du livre Agnus regni : histoire tragique, encore que sensuelle et farcesque, de Grégorius Maximilien Lehcar

Auteur : Frédéric Sounac

Date de saisie : 10/01/2010

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Délit éditions, Toulouse, France

Prix : 25.00 €

ISBN : 978-2-917399-06-4

GENCOD : 9782917399064

Sorti le : 01/12/2009

  • Le courrier des auteurs : 08/06/2010

1) Qui êtes-vous ?
J'enseigne la littérature comparée à l'université, avec beaucoup de bonheur : cela me convient très bien, car lire des ouvrages de tous horizons est de toutes façons mon activité principale depuis l'enfance. Cela me maintient aussi en relation permanente avec des gens plus jeunes que moi, ce qui est une excellente chose, car si l'on peut sans doute s'améliorer sur certains plans, il se produit tout de même un inquiétant rétrécissement spirituel quand on vieillit. Ma deuxième passion est la musique, que je pratique en amateur, mais avec grande assiduité. Grâce à la chance que j'ai eue de collaborer pendant des années avec la grande pianiste Maria João Pires, j'ai rencontré de nombreux musiciens professionnels, qui sont devenus des amis bien que je les jalouse atrocement : j'ai écrit pour eux des pièces de théâtre «musicales» autour d'oeuvres de Mozart, Schumann, Chopin, Tchaïkovski... Sinon, j'écris des romans.

2) Quel est le thème central de votre livre ?
Il s'agit avant tout d'une fable politique. Le personnage principal, Grégorius, qui souffre de lourds traumatismes personnels et familiaux, est utilisé par un régime qu'il honnit, mais contre lequel il n'a pas le courage de lutter. C'est essentiellement à travers son regard que se déploie le tableau d'une société qu'on peut qualifier de «contre-utopique», en partie satirique de la nôtre... Sur cette trame, qui inclut un véritable complot, le livre aborde je pense une multitude de questions : l'engagement individuel, le rapport éventuellement «consolateur» à la musique, la responsabilité de l'intellectuel, la violence attachée à tout pouvoir, l'action consciente ou inconsciente de la libido, et, bien entendu... l'amour. Victime toute désignée d'un traquenard amoureux, Grégorius retourne cette arme létale contre ses oppresseurs...

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ?
C'est très difficile ; beaucoup de passages me viennent spontanément à l'esprit, mais je crains qu'ils ne soient difficilement compréhensibles hors contexte. Je vais donc choisir la dernière phrase, qui est à la fois tragique et pleine d'espérance : «Je l'attends. Le Roi-de-Guêpes. Je te dis adieu, lecteur, n'oublie pas Grégorius, qui te bénit urbi et orbi. Bientôt je tendrai le cou à sa rencontre, je mourrai et ressusciterai dans notre union, bientôt je serai libre, debout, et quand les dards puissants s'enfonceront dans ma chair, quand ils m'épouseront, je sentirai dans tout mon corps, comme une injection de bonheur, l'amnésie violente d'un baiser.»

4) Si votre livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le premier mouvement de la Sonate en La mineur, op. 143 (D.784) de Schubert. Le climat de cette oeuvre peut paraître curieusement ascétique eu égard au caractère plutôt foisonnent du roman, mais c'est celle qui s'apparente le mieux à la psychologie générale de Grégorius, le personnage principal. Comme souvent chez Schubert, il y a une certaine incohérence de forme, des traits si dramatiques qu'ils confinent au désespoir absolu, et des moments de désarmante tendresse. Au chapitre XVII, le personnage interprète cette sonate au piano, dans l'intimité, et elle fait l'objet d'une paraphrase poétique qui j'espère permet un peu de «l'entendre».

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'aimerais les surprendre, leur donner un sentiment d'excès et de fantaisie, leur procurer une véritable plongée dans un univers romanesque susceptible de les intéresser, de les troubler et de les émouvoir : suffisamment pour qu'ils sentent la «poussée» de leur propre imagination ; en fait, je crois que j'aimerais leur donner l'envie d'écrire. Sinon, j'ai toujours pensé que choisir était une mutilation, et qu'il valait mieux cumuler les plaisirs si on le peut : celui de la fable, celui du grotesque, celui de l'ironie, celui du tragique, celui de la réflexion, celui de la sensualité... S'ils ressentent ne serait-ce qu'une miette de chacun d'entre eux en lisant ce roman, je serai comblé.


  • Les présentations des éditeurs : 08/06/2010

Dans un futur indéterminé mais relativement proche, la France a politiquement explosé en territoires indépendants. Paris, cité désormais fortifiée, est devenue une société autoritaire et régressive, mélange de dictature fascisante et de cauchemar pseudo-égalitaire, appelée «le Règne». Grégorius Maximilien Lehcar, héros irrévérencieux mais passif de ce roman picaresque moderne, fils d'un célèbre idéologue ayant malgré lui contribué à l'avènement du Règne, occupe un poste subalterne dans l'administration des Bordels qui se donne pour objectifs d'encadrer et de calibrer la libido humaine. Malmené, trompé, manipulé de tous côtés et dépossédé de son destin, Grégorius devient une figure sacrificielle : il est l'Agneau dont abusent toutes les puissances, familiales, politiques, sensuelles...

Frédéric Sounac. Agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'ENS et du conservatoire de Paris (premier prix d'histoire de la musique) F. Sounac a enseigné dans les universités de Tours, Strasbourg, Regina (Saskatchewan, Canada) puis à Toulouse où il se consacre actuellement à l'étude des esthétiques romanesques et des relations entre littérature et musique.
Ses partenariats réguliers avec de nombreux musiciens professionnels, notamment avec la grande pianiste Maria João Pires, l'ont conduit peu à peu à l'écriture de pièces de théâtre «musicales» : Le Cercle de Kreisler, L'Hypothèse Mozart, Saisons d'homme et Opus posthume.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia