Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les variations Bradshaw

Couverture du livre Les variations Bradshaw

Auteur : Rachel Cusk

Traducteur : Céline Leroy

Date de saisie : 01/04/2010

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Ed. de l'Olivier, Paris, France

Prix : 22.00 €

ISBN : 9782879296531

GENCOD : 9782879296531

Sorti le : 04/02/2010

Un roman à double entrée : d'abord l'histoire, celle d'un couple anglais avec une petite fille. Thomas prend une année "sabbatique" afin de s'occuper de sa fille pendant que Tonie, sa femme, est promue à un poste à responsabilités. Inversion des rôles et réflexions sur ce quotidien qui change tout à coup.
Et puis, il y a la musique, les variations Goldberg, qui nous bercent tout au long du roman.
Rien n'est simple dans la vie, mais peut-être suffit-il juste de vivre...


Un roman vibrant qui rend hommage aux variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, jouant pour nous la mélodie de la grande littérature anglo-saxonne contemporaine.
Les variations Goldberg sont trente-deux mouvements composant une oeuvre connue pour deux choses : son contenu riche en formes et en rythmes, ainsi que par le fait qu'elle finisse comme elle a commencé. Rachel Cusk a appliqué ces principes à la famille Bradshaw. Elle va scinder une année majeure dans leur vie en trente-deux chapitres, consacrés à ses différents membres, et la fait se terminer tout comme elle a commencé. Celui qui va vivre ce cycle se nomme Thomas Bradshaw. Quadragénaire britannique qui a pris avec sa femme une décision qui donnera à leurs vies un tournant qu'ils n'auraient jamais pu imaginer. Il s'agit pourtant d'une décision toute simple : échanger les rôles. Thomas va désormais rester à la maison pour s'occuper de leur fille, tandis que sa femme Tonie accepte une promotion au sein de son université qui la tiendra plus souvent éloignée de chez elle. Thomas va en profiter pour faire un point sur sa vie, apprendre le piano, tandis que Tonie va se dégager du train-train de femme au foyer, rencontrer de nouvelles personnes plus excitantes. Il y a aussi ceux qui composent le reste des chapitres à savoir tous ceux qui gravitent autour de cette cellule centrale. Les deux frères de Tonie, aux choix de vie si différents, la mère de Tonie, qui ne comprend pas la décision carriériste de sa fille, et leur locataire Olga. Jeune immigrée polonaise qui dira d'eux «les gens avec qui je vis ont l'air parfaitement normaux, mais c'est faux(...) Ce n'est pas une famille normale. Peut-être que ce n'est pas si facile d'être normal.» Cette phrase résume le roman, ce combat pour être normal mené par les membres de cette famille. Se développe alors tout le talent de Rachel Cusk qui avec sa capacité à entrer dans le quotidien tout en faisant acte de littérature. On pense souvent à Virginia Woolf, l'auteur y fait aussi écho en nous faisant croiser une poupée nommée Clarissa. L'auteur a un véritable talent à décrire le quotidien avec un cynisme mordant, que l'on avait déjà lu dans : Arlington Park, ce grand succès de la rentrée littéraire française 2007. Elle nous fait vivre au coeur de cette famille si proche de nous de par ses préoccupations intrinsèquement humaines en nous faisant réfléchir sur l'impact de nos choix de vie dans notre quotidien. Un livre prenant et magnifiquement écrit.


  • Les présentations des éditeurs : 12/02/2011

Thomas Bradshaw a abandonné un métier lucratif pour se consacrer essentiellement à deux choses : sa famille et sa pratique quotidienne du piano. Sa femme, Tonie, est une universitaire ambitieuse, passionnée, et insatisfaite. Les Variations Bradshaw raconte une année de leur vie. Une année de crise, et de révélations. En inversant les rôles «l'homme au foyer, la femme carriériste «Rachel Cusk dissèque les guerres conjugales, les conflits intimes, cette barbarie du quotidien qui était au centre d'Arlington Park. C'est Woolf qui rencontre Bergman avec l'esprit grinçant des séries anglo-saxonnes d'aujourd'hui. Les Variations Bradshaw est un livre cruel d'une justesse absolue sur les frustrations, les ambitions déçues et les espoirs qui animent ces Anglais de la classe moyenne, incapables de se résigner à abandonner la «chasse au bonheur».

Rachel Cusk, née en 1967 au Canada de parents anglais, vit à Brighton. Les Variations Bradshaw est son septième roman, le troisième publié en français.



  • La revue de presse Camille Koskas - Le Monde du 2 avril 2010

C'est en travaillant Le Clavier bien tempéré que Rachel Cusk a donné forme à son projet d'écrire sur le mariage. Les mains du pianiste qui interprète Bach n'en sont-elles pas la métaphore ? Autonomes, elles ont chacune leur partie à jouer, leur partition à suivre ; mais coordonnées, elles doivent apprendre à s'accorder et à nouer une conversation harmonieuse. Ainsi va le couple, ainsi vont les couples des Variations Bradshaw : les parents Bradshaw, les quatre frères Bradshaw et leurs épouses...
L'Anglaise Rachel Cusk traque ces ruptures de contrat, ces déviations infimes qui craquellent le tissu plat du quotidien...
C'est un monde de surfaces et d'affleurements que peint Rachel Cusk, signant là une réflexion subtile sur les rapports entre hommes et femmes, et un roman troublant dont l'écriture sait préserver le noyau obscur autour duquel gravitent les personnages.


  • La revue de presse André Clavel - Lire, février 2010

Un regard et une ambiance. L'oeil de Miss Marple et les décors de Desperate Housewives. Voilà ce que nous offre Rachel Cusk depuis son premier roman, Arlington Park, un petit bijou de finesse psychologique où elle mettait en scène de belles Anglaises gâtées, apparemment bien rangées, mais passablement dérangées. Sur le thème inépuisable de l'aliénation conjugale, Rachel Cusk est incollable et elle revient à la charge avec Les Variations Bradshaw, où elle fait de nouveau brûler le torchon de l'amertume...
La vie au rabais ? Lire Rachel Cusk. C'est féroce, mais terriblement bien vu.


  • La revue de presse Geneviève Welcomme - La Croix du 17 février 2010

Arlington Park, son premier roman traduit en français en 2007, lui avait gagné des lecteurs enthousiastes, heureux de découvrir en elle une héritière littéraire de Virginia Woolf - ainsi que la critique anglaise elle-même la présentait, soulignant l'habileté de Rachel Cusk à construire son récit et surtout une finesse psychologique remarquable. Œuvre d'une compositrice subtile ces Variations Bradshaw sont, dans le genre, un petit bijou de précision sentimentale. Le titre, clin d'oeil à la musique de Bach (les Variations Goldberg), préfigure les modulations autour d'un thème d'une infinie richesse : la vie conjugale, l'amour dans sa durée, ses bonheurs et, bien sûr, ses désillusions...
Très adroite dans sa façon de bousculer la virilité de ses personnages masculins, l'écrivain excelle dans ses portraits de femmes.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia