Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La maison Rajani

Couverture du livre La maison Rajani

Auteur : Alon Hilu

Traducteur : Jean-Luc Allouche

Date de saisie : 02/03/2010

Genre : Litterature Moyen Orient

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Cadre Vert

Prix : 24.00 €

ISBN : 9782020297097

GENCOD : 9782020297097

Sorti le : 07/01/2010

  • Les présentations des éditeurs : 15/02/2010

1895. En Palestine ottomane, le domaine de la puissante famille Rajani s'étend au milieu des vergers et des dunes sur lesquels s'élèvera un jour la ville de Tel-Aviv. Le père s'absente souvent, délaissant son domaine, sa jeune femme Afifa, et son fils Salah, chétif et dépressif, qui vit cloîtré dans sa chambre. Un récit à deux voix : la première, celle de Isaac Luminsky, personnage s'exprimant à travers son journal intime dans l'hébreu archaïsant du 19ème siècle. La seconde, celle de Salah, qui couche dans ses cahiers des récits enfiévrés. Débarqué à Jaffa, Luminsky, sioniste de la première heure, se débat entre les réticences de sa jeune épouse frigide et son désir ardent de racheter des terres aux effendis arabes pour le compte des «Amants de Sion» et des premiers colons. Le domaine Rajani est la proie rêvée, de même que la maîtresse des lieux, Afifa, qui succombe à sa séduction. Salah, subjugué par cet «être magnifique, à la blondeur de l'ange Gabriel», décrit à travers rêves éveillés et cauchemars sa nouvelle amitié avec le Juif. A la découverte de la «trahison» de sa mère, Salah, écartelé entre amitié et haine se lance dans des prédictions apocalyptiques sur l'exil inéluctable des Arabes écrasés par les Juifs.



  • La revue de presse Emilie Grangeray - Le Monde du 29 janvier 2010

Salué par la critique israélienne et par Shimon Pérès lui-même - le président de l'Etat hébreu a tenu à souligner l'importance de ce livre remarquable -, le deuxième roman d'Alon Hilu, aussi riche que fascinant, est un véritable bonheur de lecture aux multiples interprétations possibles...
Roman à thèse alors ? Au sens où il oblige à repenser la réalité politique d'aujourd'hui, certainement, faisant en cela écho aux livres d'Eshkol Nevo (Quatre maisons et un exil, Gallimard) et de Tamar Berger (Place Dizengoff, Actes Sud). "La relation d'amour-haine entre Isaac et Salah est bien sûr une métaphore des relations entre Juifs et Arabes, commente Alon Hilu. Mais, encore une fois, ce n'est qu'une lecture possible... d'autant qu'il ne s'agit pas d'imposer un point de vue, mais plutôt de présenter deux versions d'une même histoire." Il serait donc réducteur de privilégier l'aspect géopolitique de La Maison Rajani. Romanesque au sens plein du terme, ce livre aux allures de conte oriental est tout autant une histoire d'amour et d'amitié, d'honneur et de trahison, de haine et de revanche, à l'intrigue si proche de celle d'Hamlet, qu'Alon Hilu s'est plu à imaginer, dans le roman, deux autres personnages, Salim et Salam, version arabe et pédéraste de Rosencrantz et Guildenstern. Saluons donc le roman brillant de ce jeune avocat en propriété littéraire et artistique...


  • La revue de presse Natalie Levisalles - Libération du 21 janvier 2010

La Maison Dajani, d'Alon Hilu, a été publié en Israël en 2008. C'est un roman qui se passe en 1895, dans la Palestine alors ottomane. Le personnage principal, Haïm Kalvarisky, a existé, c'était un ingénieur agronome chargé de trouver des terres pour les colons juifs. Afifa Dajani, la femme avec qui il a une liaison, est un personnage fictif, même si, on le sait, il existe une grande famille Dajani à Jaffa. Le roman raconte les relations de Kalvarisky avec sa femme juive et sa maîtresse arabe, il raconte aussi comment les colons juifs ont pris possession des terres arabes...
...on lit aussi une nostalgie pour l'époque où les relations entre Juifs et Arabes étaient ambivalentes. C'est-à-dire qu'à côté de la méfiance, de la haine, de la colère, de la peur, il y avait la place pour d'autres sentiments : fascination, estime, amitié ou amour.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia