Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le baiser de la pieuvre

Couverture du livre Le baiser de la pieuvre

Auteur : Patrick Grainville

Date de saisie : 22/03/2010

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Cadre Rouge

Prix : 18.50 €

ISBN : 9782021000191

GENCOD : 9782021000191

Sorti le : 07/01/2010

  • Les présentations des éditeurs : 03/12/2013

Le Rêve de la femme du pêcheur d'Hokusai est l'estampe érotique japonaise la plus connue. La plus énigmatique aussi. Union de la femme et de la bête marine. Scène d'hypnose, de sexe, de vigilance animale et de volupté surnaturelle. Patrick Grainville n'aborde pas le sujet par le biais d'une biographie d'Hokusa௠et d'une reconstitution de son époque. Il va droit au coeur du motif et raconte l'histoire de ce couple impossible d'amantes : femme et pieuvre.Le récit de cet amour monstrueux déroule son fil romanesque et fluide. Au gré des péripéties très concrètes affleure le sens de cette aventure inédite C'est d'abord l'évocation d'une ïle asiatique, perdue dans la mer où vivent quelques villages de pêcheurs autour d'un volcan. Tout commence par la révélation qui frappe un bel adolescent, voyeur aveuglé par la nudité d'une femme... L'apparition et l'emprise de la pieuvre naïtront de ce dévoilement de la beauté interdite et de sa profusion intime et sensuelle. Patrick Grainville est né en 1947 à  Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants. Il est l'auteur d'une vingtaine de romans.

Patrick Grainville est né en 1947 à Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants. Bison est son vingt-quatrième roman.



  • La revue de presse Vincent Roy - Le Monde du 19 mars 2010

Dans la tradition japonaise, il existe des pieuvres miraculeuses : le céphalopode n'est pas seulement un monstre que l'on craint et qui fascine, mais aussi un mollusque thaumaturge qui sait apaiser et soigner. Reprenant cette tradition, la pieuvre Oryui, personnage tentaculaire du dernier roman de Patrick Grainville, est véritablement miraculeuse puisqu'elle apporte la jouissance à une jeune veuve, Tô. Femme et pieuvre forment un couple d'amantes a priori impossible. C'est sans compter sur la virtuosité de l'écrivain qui installe, à dessein, des scènes hypnotiques de volupté surnaturelle dans un village de pêcheurs et de paysans nippons...
La phrase musculeuse de Grainville aspire leur désir comme le baiser d'Oryui le ventre de Tô : elle se courbe, se gonfle, se gorge de plaisir et bientôt - voici le vrai prodige de ce conte envoûtant -, sa "voussure vorace s'acharne dans l'amour".


  • La revue de presse Jacques-Pierre Amette - Le Point du 18 février 2010

Le tout nouveau roman de Patrick Grainville s'inspire de l'estampe érotique la plus célèbre de Hokusai, Le Rêve de la femme du pêcheur...
Ce membre du comité de lecture des éditions du Seuil - ayant commencé sa carrière chez Gallimard - nous offre un incroyable songe charnel d'obsédé et de voyeur. Avec lui, la génération qui a eu 20 ans en 1968 possède son Giono ou son Hugo d'après la révolution sexuelle.


  • La revue de presse Bernard Géniès - Le Nouvel Observateur du 11 février 2010

Sous la plume de Grainville, ce territoire insulaire devient une jungle d'images et de sensations. Tout est volupté dans ce ballet de la passion. Les phrases creusent le mystère, explorent le somptueux foisonnement de la terre et de la nature. Grainville, on le sait, est un lyrique. A l'image de ces peintres qui montent la valeur des tons à leur extrême, il convoque les mots les plus colorés, les plus vifs, tissant, au risque de la saturation, une mélopée qui envoûte. La fin apocalyptique du récit laisse entendre que le paradis sur terre n'existe pas. Pourtant l'amour demeure. Est-ce une consolation ? Il faut aimer pour le savoir.


  • La revue de presse Baptiste Liger - Lire, février 2010

A l'heure du retour à un certain minimalisme, la lecture d'un Patrick Grainville fait un bien fou à tous ceux qui raffolent des fulgurances baroques, des nébuleuses d'adjectifs aux airs de poussées de désir et autres savoureux excès de langue. Et s'il reste dans l'Hexagone un maître de ce genre, c'est bien l'auteur des Flamboyants...
Un nouvel animal fait aujourd'hui son entrée dans le bestiaire grainvillien. Le baiser de la pieuvre est en effet inspiré par Le rêve de la femme du pêcheur d'Hokusai, célèbre estampe japonaise représentant une femme avec deux poulpes...
Dans une écriture plus sage qu'à l'accoutumée - atmosphère japonaise oblige -, l'auteur nous livre une belle fable décomplexée, ouvrant la voie à bien des interprétations. La pieuvre est-elle une projection du sexe féminin ? Faut-il voir dans les tentacules une allusion phallique ? Surtout, cet animal crachant de l'encre ne serait-il pas une belle métaphore de l'écrivain ?


  • La revue de presse Alice Ferney - Le Figaro du 14 janvier 2010

L'auteur des Flamboyants ou du Paradis des orages, qu'on dit baroque pour résumer, est surtout un styliste inspiré, un voyant, qui regarde les choses en les aimant. En vingt-deux romans, son oeuvre a délimité le territoire d'un imaginaire passionnel. Les femmes, les corps, le sexe et l'amour, les bêtes et les arbres, l'Afrique, la mer, la forêt, la chasse, la neige sont autant de beautés à quoi il a offert et confronté sa littérature. Avec Le Baiser de la pieuvre, on est saisi par l'adéquation parfaite entre le talent que détient le romancier et l'objet qu'il se donne : le style audacieux, absolument original, se déploie sur une matière qu'il enrichit et devient non pas la simple enluminure d'un récit, mais sa texture même. Poétique, analogique, imagé et, à mon avis, inégalé. Il y a du Giono dans l'inattendu des alliances verbales, un génie de l'image inédite qui, en déplaçant l'usage d'un terme, le recrée, fait choc, embrase le vocabulaire pour faire de chaque mot une «aigrette de feu», comme le dit Flaubert.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia