Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Une autre vie

Couverture du livre Une autre vie

Auteur : Per Olov Enquist

Traducteur : Lena Grumbach

Date de saisie : 12/03/2010

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 9782742787920

GENCOD : 9782742787920

Sorti le : 31/01/2010

  • Les présentations des éditeurs : 20/02/2010

Parlant de lui à la troisième personne Per Olov Enquist entreprend dans Une autre vie son autobiographie.
Il est fascinant, ce parcours qui mena un garçon du Nord de la Suède, tôt orphelin de père, élevé par une mère institutrice très rigoriste jusqu'aux grandes villes fondamentales de l'histoire de la seconde moitié du XXe siècle : Berlin, New York, Los Angeles, Paris.
L'enfant qui imaginait que les fils téléphoniques chantent par les nuits glaciales d'hiver vit-il encore dans le journaliste sportif qui couvre les tragiques Jeux olympiques de Munich ? Le jeune étudiant plein de fougue qui côtoya Lars Gustafsson et Göran Tunström, eux aussi dans leurs vingt ans, subsiste-t-il dans l'homme brisé qui ne sait plus écrire une seule ligne ? La jeune fille que l'enfant chérissait en secret perdure-t-elle comme un leitmotiv tandis que la vie défait un mariage avant de former un nouveau couple, lui aussi fragile ?
Avec humour, chaleur et intelligence, Per Olov Enquist reprend chronologiquement sa vie dont certains moments sont étonnants - il fut sauteur en hauteur - ou tragiques - la chute dans l'alcoolisme -, mais il replace aussi son oeuvre littéraire dans le contexte. Ainsi le voyage-enquête dans les pays baltes, à l'origine de l'écriture de L'Extradition des Baltes ; le séjour en Californie dans les «grandes années» de la lutte pour les droits civiques, retranscrit dans les Récits du temps des révoltes ajournées, ou les espoirs déçus de célébrité théâtrale à Broadway.
C'est à une réflexion que Per Olov Enquist nous amène, sur notre propre vie, notre époque, les liens entre elles, la question de notre honnêteté intellectuelle, celle de savoir si nous avons été objets ballottés par l'histoire ou vrais maîtres de nos existences.

Per Olov Enquist est né en Suède en 1934. Il écrit tout aussi bien des romans, que des poèmes ou des biographies. Il a pour originalité de développer un style de roman à base documentaire. La fiction part toujours d'une réalité avérée pour ensuite aboutir à des récits très structurés mêlant la biographie et le roman.



  • La revue de presse Jean-Louis Ezine - Le Nouvel Observateur du 11 mars 2010

L'auteur suédois de «l'Ange déchu» publie ses Mémoires, on réédite ses romans : les mille et une vies d'un écrivain boréal...
Per Olov Enquist est un perfectionniste. Ses romans sont, comme on dit, des «romans vrais». Tellement «vrais» qu'ils ont créé un genre, assez affreusement baptisé le «roman documentaire», et dont il est le maître incontesté. Son autobiographie est imprégnée de cette doctrine, mélange de neutralité suédoise et de soumission têtue aux faits, dénuée de complaisance mais non d'ironie. S'il l'a écrite à la troisième personne, à la manière de Strindberg dans «le Fils de la servante», ce n'est pas pour parler de lui avec hauteur, mais bien pour prendre ses distances avec l'égotisme et ses ruses faciles.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 10 mars 2010

Dans toute son oeuvre, Per Olov Enquist dédaigne la psychologie et se place en observateur. En choisissant la troisième personne pour écrire son autobiographie, l'écrivain suédois reste fidèle à ce principe. Dans Une autre vie, les lecteurs de L'Extradition des Baltes ou de Blanche et Marie retrouveront les obsessions de cet écrivain qui aime réunir roman et documentaire.


  • La revue de presse Christophe Mercier - Le Figaro du 25 février 2010

À la manière du Claude Simon du Jardin des plantes, le grand écrivain suédois se livre dans une autobiographie éclatée et passionnante...
L'autobiographie de l'auteur de Hess se présente - et se lit - comme un roman, comme plusieurs romans successifs, à travers lesquels le romancier et dramaturge suédois tente de comprendre ce qu'a été sa vie, ce qui l'a amené de la petite maison verte, au milieu des neiges, jusqu'aux plus grands théâtres d'Europe, puis aux hôpitaux où il est enfermé, et dont il s'évade, comme un prisonnier en cavale...
Une autre vie, on s'en doute, est une autobiographie exceptionnelle, un immense collage d'expériences et d'écritures qui rappelle - jusque dans le choix des séquences, les variations de focales - le Claude Simon du Jardin des plantes. Claude Simon plaçait très haut Hess, le premier livre d'Enquist traduit en français. On aurait aimé avoir son avis sur Une autre vie : Enquist, en quarante ans, est resté fidèle à lui-même, et à cette «oreille absolue pour la prose» (sic) qui est la sienne.


  • La revue de presse Sabine Audrerie - La Croix du 24 février 2010

Est-ce un roman que l'écrivain, journaliste et dramaturge, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, donne à lire aujourd'hui ? On pourrait le croire, tant la forme qu'il emprunte pour se raconter déroute au premier abord. Enquist a choisi la distance de la troisième personne du singulier (un «il» étrange aux accents existentialistes) pour faire le récit de la vie d'un homme qui ne serait pas tout à fait lui-même, mais un double fidèle dans le miroir, poursuivi par la question insoluble de sa naissance, liée à la mort d'un frère aîné qui portait le même prénom que lui. «Autrefois, je me disais, dans mes rêves secrets, qu'il devait être possible de tout additionner, de tout accomplir, de tout clore. Pouvoir enfin dire : C'était ainsi, ça s'est passé comme ça, voici toute l'histoire. mais cela irait à l'encontre de tout ce que je sais.» Récit chronologique très réussi, le livre est tissé de multiples souvenirs, comme des balises qui se répondent et témoignent de la cohérence d'une vie. Une fois refermé, l'envie est forte de relire l'ensemble pour les saisir tous...


  • La revue de presse Claire Devarrieux - Libération du 4 février 2010

Rien ne ressemble plus à un roman de Per Olov Enquist qu'Une autre vie. On reconnaît dans l'autobiographie les mythologies personnelles et familiales qui nourrissent l'oeuvre, le thème du transfuge, celui de la substitution, traité dans la Bibliothèque du Capitaine Nemo. On retrouve la scansion enquistienne, ses leitmotivs, ses blocs de récit qui semblent dériver, et obéissent en réalité à une vision très architecturée, originale, parfois déconcertante...
Nombreuses sont les variations possibles si on joue à cartographier son existence (une marotte du jeune Per dans son Nord natal). On compose avec «les carrefours» et les bifurcations de tout trajet individuel. Comment expliquer que le fils de l'institutrice de Hjoggböle, issu d'une lignée paysanne, ait fini par prendre la plume au lieu d'enseigner ? Et s'en soit allé de par le monde, à Paris, à Broadway, en Argentine, à Berlin quand avant lui un unique aïeul s'est déplacé une fois jusqu'à Stockholm ? Histoire d'indiquer que le sujet n'est pas épuisé, histoire aussi ne pas avoir à dissocier l'homme de l'auteur, le Suédois use d'une troisième personne de bon aloi : «Il n'était pas le seul à chercher à savoir pourquoi les choses étaient devenues ce qu'elles étaient devenues.»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia