Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'éditrice

Couverture du livre L'éditrice

Auteur : Emmanuel Pierrat

Date de saisie : 15/11/2010

Genre : Erotisme

Editeur : Hors collection, Paris, France

Collection : L'instant érotique

Prix : 12.00 €

ISBN : 9782258084483

GENCOD : 9782258084483

Sorti le : 04/11/2010

Emmanuel Pierrat, au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 13/01/2011

«Je cultivais farouchement mon célibat, que l'aspect de ma "garçonnière" renforçait. Les bibliothèques couvraient les murs, exposant au regard de mes visiteuses du moment les reliures anciennes et les épais volumes de documentation. L'ensemble des trois pièces était tapissé de rayonnages. Ne se glissaient, de-ci de-là, sur le manteau d'une cheminée, que quelques sculptures précolombiennes ou, encadrées avec soin entre les vastes fenêtres donnant sur le jardin du Luxembourg, de menues gravures érotiques de prix. Ces dernières laissaient deviner mon goût prononcé pour ce que les collectionneurs appellent les curiosa, de telle façon que les oreilles chastes des profanes ne comprennent pas d'emblée ce terme désignant les ouvrages licencieux.»

Un sémillant collectionneur, aussi érudit que libertin, prépare avec une jeune et belle ingénue l'édition d'un florilège de ses plus beaux recueils érotiques. C'est alors à une promenade littéraire autant qu'à un récit d'initiation qu'est convié le lecteur.

Emmanuel Pierrot est avocat au barreau de Paris, écrivain, journaliste et spécialiste reconnu Je littérature érotique qu'il collectionne en bibliophile.


  • Les courts extraits de livres : 13/01/2011

L'appel

Le téléphone sonna alors que j'étais tout juste rentré chez moi afin de me plonger dans ma dernière trouvaille. Je ne m'empressai pas pour répondre à cet appel qui venait troubler mon impatience. Car, sitôt après avoir déniché chez un bouquiniste des bords de Seine ce ravissant exemplaire des Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir, le plus grand livre érotique anglais, j'avais hâté le pas, sans même regarder les créatures en tenue estivale qui déambulaient à ma portée. Leur allure de touristes égarées aurait pourtant suffi pour entamer la conversation. J'aurais, comme à l'habitude, proposé courtoisement mon aide pour nous localiser sur le plan de la capitale, en usant d'abord du français, puis de l'anglais, de l'espagnol, de l'italien ou encore de l'allemand, jusqu'à obtenir un sourire de la jeune fille entreprise et la forcer à me dévisager en ôtant ses lunettes de soleil. Ma tenue - costume de lin blanc et fin polo noir -, mon physique - la trentaine avancée, me situant entre l'homme encore jeune et la maturité assurée, ma sveltesse, mes yeux bleus -, tout incitait à baisser la garde et à se laisser gentiment draguer le temps d'un séjour plus ou moins éclair à Paris. Mais aujourd'hui, j'avais mis la main sur un volume que je cherchais depuis longtemps. Le prix, assez modique, conséquence de l'ignorance du vendeur, la rareté de l'édition, tout me conduisait à rentrer au plus vite dans le but de savourer mon butin, sans risque de le maculer à la terrasse d'un café ou, pire, de l'oublier dans une chambre d'hôtel.
Je cultivais farouchement mon célibat, que l'aspect de ma «garçonnière» renforçait. Les bibliothèques couvraient les murs, exposant au regard de mes visiteuses du moment reliures anciennes et épais volumes de documentation. L'ensemble des trois pièces était tapissé de rayonnages. Ne se glissaient, de-ci de-là, sur le manteau d'une cheminée, que quelques sculptures précolombiennes ou, encadrées avec soin entre les vastes fenêtres donnant sur le jardin du Luxembourg, de menues gravures érotiques de prix. Ces dernières laissaient deviner mon goût prononcé pour ce que les collectionneurs appellent les curiosa, de telle façon que les oreilles chastes des profanes ne comprennent pas d'emblée ce terme désignant les ouvrages licencieux.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia