Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

Les coups de cœur de Aurélie Sandon de la librairie LA PLUME ROUGE à TRÉVOUX, France


"Les beaux étés", c'est une série pleine de tendresse, de douceur et de nostalgie heureuse. Elle parle de la vie, la vraie, celle de la famille Faldérault, qui travaille dur toute l'année pour se payer des vacances d'été.
Mais ça y est, le jour du départ est enfin arrivé ! Toute la petite famille grimpe dans la 4L et direction l'Ardèche ! Hors de question de prendre l'autoroute !
Il fait bau, c'est l'été 73, Sardou chante "La maladie d'amour", on n'a pas encore inventé les tentes dépliables en deux secondes, les imprimés des robes et des nappes sont pleins de fleurs et de couleurs et on a le droit de faire du camping sauvage. Le bonheur, quoi !
Zidrou et Jordi Lafebre nos offre cette série pleine de petits bonheurs et de soleil, qui vous rappellera forcément de beaux souvenirs. A dévorer en attendant le deuxième tome qui paraîtra le 3 juin prochain.


  • Le choix des libraires : Le fleuve des brumes (2 choix) - Valerio Varesi - Agullo éditions, Villenave-d'Ornon - 25/05/2016

Aujourd'hui est née une nouvelle maison d'édition et on lui doit entre autres, la traduction en français d'un petit bijou de polar italien "Le Fleuve des brumes" de Valerio Varesi.
Dans "La chute", Albert Camus parlait de la Hollande comme d'un paysage négatif : mer grise, maisons grises, ciel gris, nuages gris et contours flous et indéfinissables entre tous ces éléments.
C'est tout à fait ce que j'ai eu à l'esprit en lisant 'Le Fleuve des brumes".
Dans la basse plaine du Pô, il pleut sans relâche et le fleuve sort de son lit. Quand la pluie cesse enfin, c'est le gel et la brume qui s'installent.
Dans cet univers plat fait d'eau et de brouillard, le commissaire Soneri doit élucider la disparition d'un batelier octogénaire et le meurtre de son frère.
Les événements auraient-il un lien avec le passé fasciste des deux frères ?
Des décennies ont beau s'être écoulées depuis, le passé violent de l'Italie est toujours là, il couve ses rancoeurs comme une braise sous la cendre de la modernité et du confort.
Il va falloir au commissaire une grande finesse pour approcher la vérité dans le monde des gens du fleuve, avares de paroles et méfiants. Il va aussi lui falloir du temps, ce que sa hiérarchie ne comprend pas toujours.
Quant à sa compagne, elle se désole de voir à quel point cette enquête l'accapare.
Car pour faire surgir une vérité qui se cache dans la vase qui tapisse le lit du Pô, il faut attendre que cessent les remous et que l'eau se décante.
Diplômé de philosophie, journaliste et auteur de onze romans, Valerio Varesi compose une galerie de personnages savoureuse et nous entraine dans les méandres du fleuve et de l'histoire de son pays avec brio.


Pas de chance pour les quatre soeurs Penderwick : le cottage où elles passent habituellement l'été en compagnie de leur père n'est plus disponible ! Impossible de trouver quoi que ce soit à louer à Cape Cod. Elles devront se contenter de passer trois semaines dans un pavillon dans les monts du Berkshire.
Voilà donc Rosalind, douze ans, aînée des soeurs Penderwick, Skye, onze ans, passionnée de mathématiques, Jeanne, dix ans, écrivain en herbe et Linotte, quatre ans, qui refuse d'enlever les ailes de papillon en tissu attachée sur ses épaules, en route pour Arundel, accompagnées de leur père et de Crapule, le gros, pataud et adorable chien de la famille.
C'est un été mouvementé qui s'annonce !
Dans un domaine immense et paradisiaque, elles feront la connaissance de Harry, le producteur de tomates gourmand, de Thomas, le jeune et beau jardinier amoureux des rosiers, de Churchie, l'adorable gouvernante qui prépare le meilleur pain d'épices du monde mais surtout de Lucas Tifton, le fils de la snob, hautaine et glaciale propriétaire des lieux.
Il faudra aussi rajouter au menu de ces aventures deux lapins, un taureau, un grenier plein de trésors, un concours de jardins, des gâteaux trop cuits, une école militaire, un dîner d'anniversaire plutôt guindé et surtout quelques belles frayeurs !
De quoi passer des vacances inoubliables, entre rire et larmes, espoir et abattement, déception et amitié.
Sous la plume alerte et joyeuse de Jeanne Bridsall, embarquez avec les turbulentes soeurs Penderwick pour un été pas comme les autres, qui leur ouvrira la porte du monde de adultes.


  • Le choix des libraires : Austerlitz 10.5 (2 choix) - Anne-Laure Béatrix | Francois-Xavier Dillard - Belfond, Paris, France - 18/05/2016

Que d'eau !
Imaginez un monde où Paris a subi une crue dépassant de loin celle de 1910. L'eau qui monte jusqu'à 10.5 mètres à l'échelle hygrométrique du Pont d'Austerlitz, les berges de la Seine qui s'écroulent, des immeubles de l'Île de la Cité qui s'effondrent, des milliers de morts dans les galeries du métro noyées sous des millions de mètres cubes d'eau glacée et de boue. Et surtout, tous les musées de Paris, en particulier le Louvre, sont inondés et les oeuvres endommagées ou détruites.
Lorsque l'eau finit par se retirer, trois mois plus tard, la Joconde a disparu, le gouvernement a fui Paris pour s'installer à Vincennes et des milliers de sans-abri tentent comme ils peuvent de survivre.
Un an plus tard, la ville est toujours un champ de ruines, faute des milliards d'euros nécessaires à sa reconstruction, le gouvernement, rongé par les lutes intestines, est sur la sellette, les trafics, dont celui d'oeuvres d'art fleurissent et les rues sont livrées dès la nuit tombée à une milice nazie qui pourchasse les sans-abri.
François Mallarmé, lui, a tout perdu pendant la crue : femme, enfant, logement. Il continue à faire son métier de flic comme un automate, détruit par ses cauchemars et sa dépendance à l'alcool, jusqu'à ce qu'on le charge de mettre la main sur un tueur en série qui s'en prend à des personnalités et a kidnappé un enfant.
Un seul point commun entre les meurtres : le Louvre.
Dans cette uchronie efficace écrite à quatre mains, qui conjugue polar et roman catastrophe, se pose la question de la difficulté d'avoir survécu à une catastrophe et celle de la préservation du patrimoine et de l'art, quel qu'en soit le prix.
"Austerlitz 10.5" paraitra le 17 mars. Hasard du calendrier ? Au moment où les autorités d'Île de France lancent une campagne inédite de prévention et de simulation d'une crue centennale de la Seine, la parution de se roman surfe-t-elle simplement sur l'actualité ? Protection et évacuation du patrimoine et des populations en cas de nouvelle "crue du siècle", nouvelle approche du développement urbain et de la construction en zone à risque, sensibilisation des riverains à l'inévitabilité d'une crue, autant d'éléments à mettre en place si l'on souhaite qu'"Austerlitz 10.5" reste une fiction.


Jean-Marie Pelt nous a quittés en décembre dernier. Docteur en pharmacie, chercheur en ethnopharmacie, militant écologiste et surtout vulgarisateur hors pair, il avait bercé notre enfance et notre jeunesse avec des émissions comme "L'aventure des plantes" ou "Des plantes et des hommes".
Parmi ses très nombreux ouvrages, j'ai eu envie de vous parler d'un petit opus consacré à la solidarité entre les espèces. De l'apparition de la vie sur Terre grâce à l'association d'une cyanobactérie et d'une algue bleue, aux stratégies complexes de symbiose mises en place par les fourmis, les champignons, les coraux, les lichens, les poissons, les oiseaux et les abeilles, Jean-Marie Pelt nous raconte avec un don certain pour la vulgarisation et une pointe d'humour que, contrairement aux idées propagées par les néo-darwinistes et en particulier les tenants du darwinisme social, la loi de la jungle et la compétition ne sont pas la règle dans la nature. Plutôt que l'affrontement, la nature choisit la plupart du temps l'évitement, la coopération et souvent des symbioses sophistiquées qui permettent le partage des ressources.
Une leçon que l'homme, s'il veut survivre, ferait bien de mettre en oeuvre rapidement au lieu de continuer à épuiser chaque jour un peu plus vite les ressources de la seule planète dont il dispose.


  • Le choix des libraires : The Whites (1 choix) - Richard Price - Presses de la Cité, Paris, France - 11/05/2016

New York est le pivot de l'oeuvre de Richard Price, qu'il écrive des scénarios pour Martin Scorcese ou Spike Lee ou des romans policiers. Tout le ramène toujours à sa ville.
C'est encore le cas avec son dernier opus "The Whites".
Bill Graves était un jeune flic prometteur dans les années 90. Mais une bavure l'a expédié dans un service de nuit du NYPD. Ses coéquipiers de l'époque ont eu aussi pris des chemins de traverse : magnat des taudis rachetés une misère et loués à prix d'or, chef de services de sécurités privés, entrepreneur de pompes funèbres ou encore concierge, aucun n'est resté dans la police.
Mais chacun d'eux traine derrière lui un "White", un criminel qui est parvenu à passer à travers les mailles du filet grâce à un tour de passe-passe procédural, malgré son évidente culpabilité, qui s'en est sorti blanc comme neige.
Chacun à leur manière, ils sont rongés par ce dossier jamais refermé.
Un matin, en fin de service, Billy est appelé sur une scène de crime. Le White d'un de ses anciens coéquipiers a été poignardé. Pas d'arme du crime, pas de témoin, des vidéos de surveillance inexploitables, bref, pas de piste.
Mais ce meurtre lance immédiatement Billy sur la trace des Whites restants. Quelqu'un serait-il en train de régler ses comptes ? L'un de ses anciens coéquipiers se serait-il lassé d'attendre que la justice fasse son travail ?
Pas facile pour Billy, d'autant qu'un inconnu semble avoir pris pour cible sa famille et que son père atteint d'Alzheimer, devient difficilement contrôlable...
De Brooklyn à Yonkers, des taudis aux services d'urgences, des écoles privées bon teint aux repaires de trafiquants, Richard Price nous offre une plongée dans cette ville toujours en éveil, tentaculaire, impitoyable et véreuse.


  • Le choix des libraires : Avec tes yeux (2 choix) - Sire Cédric - Presses de la Cité, Paris, France - 06/05/2016

J'ai eu la chance de rencontrer Sire Cédric à l'occasion du Quais du Polar début avril. Et après la lecture de son petit dernier "Avec tes yeux", je peux vous dire que non seulement c'est un garçon sympa et cultivé mais qu'en plus, il sait y faire pour vous balader jusqu'à la dernière page de ses romans.
"Avec tes yeux", c'est un cauchemar éveillé. Celui de Thomas qui, suite à une séance d'hypnose sensée le guérir de ses insomnies, voir à travers les yeux d'un tueur particulièrement sadique qui torture ses victimes avant de leur arracher les yeux.
Et pour compliquer un peu les choses, la police est persuadée que Thomas est l'assassin.
Que faire ? Qui va le croire ? Comment faire comprendre à la jeune gendarme lancée à ses trousses qu'il n'y est pour rien et que le tueur, conscient du lien entre eux, cherche à l'éliminer lui aussi ?
Son salut viendra-t-il de Fox, jeune pirate informatique obnubilée par les théories du complot et qui semble la seule à croire à son histoire.
Mais les apparences sont trompeuses et le passé de Thomas s'invite dans cet interminable cauchemar.
De quoi frissonner jusqu'à la toute dernière page !
Le style de Sire Cédric est d'une efficacité redoutable : des phrases au présent, courtes, parfois sans verbe. C'est nerveux et efficace. Dès le premier chapitre, on est happé et on bascule dans l'horreur. On écarquille les yeux d'étonnement, puis de dégoût, on a envie de les fermer et de les cacher, comme un enfant devant un film qui fait peur mais impossible de lâcher le roman et de ne pas lire une page ou un chapitre de plus. Et quand on croit que le cauchemar est terminé...
De quoi faire palpiter votre coeur de lecteur et vous donner quelques sueurs froides.


Alper a cinq ans. Plutôt que de perdre son temps à la maternelle, il préfère rester chez lui pour étudier seul et écouter Chostakovitch. Mais ce qu'il préfère par-dessus tout, c'est utiliser ses prodigieuses facultés intellectuelles pour tenter de comprendre les rapports névrotiques de ses parents, traîner dans son quartier avec des petits voyous et saisir le sens de la vie.
Ça tombe bien, son oncle Nebi Bey a succombé à une attaque et les photos qu'il laisse derrière lui sont pour le moins énigmatiques.
Mais surtout, ce qui le tracasse, c'est qu'Ümit, son nouveau voisin, s'accuse d'avoir tué son petit frère handicapé. Alper va donc mettre le nez dans les affaires d'une famille plutôt étrange, entre Ümit qui semble avoir des penchants sadiques, sa mère atteinte du syndrome de Münchhausen, ses soeurs presque mutiques, des pigeons récalcitrants et son oncle relativement menaçant.
Voilà qui va donner bien du fil à retordre à notre Sherlock Holmes turc en culottes courtes. D'autant que ses rapports avec les femmes commencent à se compliquer.
Pauvre Alper. Si jeune, si intelligent, si désabusé et pourtant prêt à risquer sa vie pour faire éclater la vérité...
Avec une écriture riche et jubilatoire, Alper Canigüz nous offre cette fois encore un petit bijou de roman policier agréablement mélancolique, drôle et futé. On a hâte de retrouver son héros pour un troisième tome.


Quand Caton écrivait des recettes de cheese-cake !

Vous ne le saviez peut-être pas mais le sévère, le très sérieux Caton, entre deux plans de bataille, écrivait des recettes de cuisine, notamment de cheese-cake à la ricotta.
C'est ce qu'Eva Cantarella, éminente spécialiste de l'Antiquité nous raconte dans son ouvrage «Le cheese-cake de Caton et autres histoires romaines.
Depuis deux ans, elle écrit, en plus de ses ouvrages, une rubrique dans la page Vanitas du Corriere Della Serra, consacrée à la vie quotidienne des Romains et des Grecs. Ce sont ces courts textes qui sont rassemblés aujourd'hui dans ce livre délicieusement érudit, gentiment impertinent et accessible à tous, même aux néophytes de la culture antique.
Sexe, cuisine, fêtes, superstitions, travail, mariage, loisirs, mode, justice ou encore mythologie, Eva Cantarella explore le quotidien d'un peuple à la fois très différent et pourtant plus proche de nous qu'on ne l'imagine.
Où l'austère Caton rédige donc des recettes de cheese-cake, où Cicéron avaient bien plus d'humour et d'autodérision qu'on ne le pense, où Jules César tente sans succès de camoufler sa calvitie.
On y découvre que les romains fréquentaient assidument les librairies et les bibliothèques, que les politiciens grecs devaient justifier du paiement de leur impôts pour pouvoir exercer leurs fonctions, que les femmes romaines étaient capables de défier le pouvoir politique patriarcal en descendant dans la rue ou bien encore que les enfants romains jouaient à la poupée, aux cerceaux et aux petits chevaux et que lire des vers d'Homère est bon pour le rythme cardiaque.

«Le cheese-cake de Caton et autres histoires romaines» est un livre passionnant, fort bien écrit, érudit sans jamais être ennuyeux ou pesant. De quoi s'intéresser à l'Histoire avec un oeil neuf.


Quand partir n'est pas un choix...

En devenant illustratrice, Francesca Sanna voulait mettre des images sur des histoires vraies. Avec «Partir Au-delà des frontières», elle explore avec beauté et sensibilité l ?exil et la migration vers l'inconnu d'un monde nouveau.

A travers l'histoire somptueusement illustrée et poignante de ces deux enfants qui ont vu la guerre s'abattre comme un voile noir sur leur pays puis leur enlever leur père avant de les forcer à tout quitter pour se lancer avec leur maman dans un long et dangereux voyage, Françoise Sanna explique l'émigration aux enfants et rappelle aux grands que laisser son pays derrière soi, passer des frontières clandestinement, risquer sa vie en mer, souffrir du froid et de la faim, se cacher et ne jamais perdre espoir est le drame quotidien de tous ceux qui cherchent simplement un endroit où vivre en paix.

«Partir Au-delà des frontières» est un album sublime, à mettre aussi bien dans les mains des petits que celles des grands.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia